Le syndicat de l'ABI appuie les employés de la MMA

Les travailleurs de l'Aluminerie de Bécancour Inc (ABI) ont donné leur appui, mardi, aux employés de la compagnie ferroviaire Montreal, Maine & Atlantic impliqués dans la tragédie de Lac-Mégantic. Un chèque de 10 000 $ leur a été remis.
Cette somme, l'équivalent de 10 $ par employé syndiqué de l'ABI, servira à assurer la défense des deux hommes, Thomas Harding et Richard Labrie, qui ont été arrêtés et qui sont accusés de négligence criminelle dans ce dossier.
«Un an plus tard, ces travailleurs servent de boucs émissaires. On essaie de leur faire porter le chapeau alors qu'ils ont seulement fait leur travail. Ça allait de soi pour nous qu'il fallait les soutenir», mentionne le président du syndicat des travailleurs de l'ABI, Clément Masse.
Le syndicat des Métallos, dont fait partie celui de l'ABI, reproche qu'aucune accusation n'ait été déposée contre le président de la MMA, Ed Burkhardt. Il s'en prend aussi au gouvernement fédéral sous Stephen Harper «qui a autorisé la conduite à un seul homme sans même mener une enquête.»
«Nous invitons tous ceux qui sont solidaires des travailleurs arrêtés à faire un don. Ce genre de poursuite criminelle peut briser des vies. Soyons solidaires de ces simples travailleurs», fait valoir le coordonnateur régional des Métallos pour la région du Centre-du-Québec, Réal Valiquette.