Le chanteur Patrick Bruel a répété en de journée hier en prévision de la soirée cabaret dont l'enregistrement était prévu en soirée.

Le Sacacomie devient plateau de tournage

Imaginez la scène: le chanteur français Patrick Bruel qui répète avec sa guitare après les humoristes Stéphane Rousseau et Anthony Kavanagh pendant que Gérard Lenorman discute avec des techniciens et qu'Isabelle Boulay donne une entrevue à un journaliste.
C'est à ça que ça ressemblait, en fin de journée hier à l'Hôtel Sacacomie, où se déroule jusqu'à demain le tournage de Soir de fête au Québec, un spécial télé du temps des Fêtes.
Tout ce beau monde ainsi que plusieurs autres artistes français et québécois, dont Marie-Mai, Robert Charlebois, Lynda Lemay, le groupe Mes Aïeux, Les Frères Taloches et Claudia Tagbo se préparaient pour l'enregistrement d'une soirée cabaret qui allait avoir lieu quelques heures plus tard dans la salle à manger du réputé hôtel de Saint-Alexis-des-Monts. L'exercice sera répété ce soir, dans la grande salle de l'hôtel cette fois.
Une émission spéciale du même genre a déjà été tournée à cet endroit en 2004. Comme cette année-là, Isabelle Boulay faisait partie de la brochette d'artistes invités. La populaire chanteuse dit qu'elle n'avait d'autre choix que d'accepter l'invitation des initiateurs de cette production franco-québécoise.
«J'avais tellement eu de plaisir ici en 2004. C'est significatif pour moi d'y être car j'étais en quelque sorte l'hôtesse qui recevait les artistes français en 2004. Revenir et faire partie des invités, c'est comme si je consolide mes liens avec la France. J'ai de plus envie de leur faire découvrir nos particularités d'Amérique. C'est vraiment dans un désir de partage. Et c'est toujours agréable de se retrouver dans un cadre comme celui-là. C'est comme un cadeau», a-t-elle confié.
Bien qu'il ait eu l'occasion de venir au Québec à plusieurs reprises au cours de sa carrière, le chanteur Gérard Lenorman n'a pas hésité à traverser l'Atlantique à nouveau pour participer à cette production.
«On me l'a demandé gentiment alors j'ai accepté», a simplement indiqué celui qui lancera prochainement un nouvel album au Québec.
Incluant les artistes, environ 300 personnes sont impliquées dans cette production. Plusieurs membres de l'équipe technique et de la production s'affairaient d'ailleurs à ce que tout soit prêt pour le tournage de la soirée cabaret lors de la visite des représentants du Nouvelliste.
«C'est un gros show avec des gros noms. Le gros défi d'une telle production, c'est l'organisation. Ça représente beaucoup de travail de préproduction. Le fait qu'il y ait des Français impliqués changent la donne. Au Québec, nous sommes obligés que tout soit à la minute près en raison des budgets serrés et eux ils ont plus de latitude que nous», a expliqué le réalisateur Maxime Bissonnette-Théorêt.
Après l'expérience concluante de 2004, la décision de revenir tourner à l'Hôtel Sacacomie s'imposait d'elle-même selon le producteur, Jean Langevin.
«On ne change pas une formule gagnante. Pour les Français et les Québécois, l'Hôtel Sacacomie, le lac et la région représentent quelque chose de magique. On a toutes les commodités ici. De plus l'hôtel est réservé pour nous. C'est une décision qu'a prise la direction afin que ça soit plus facile pour la production», a mentionné M. Langevin.
Cette émission d'humour et de variétés de deux heures sera diffusée en deux parties, les 27 et 28 décembre à 21 h, sur les ondes de Radio-Canada.
Du côté de la France, l'émission sera présentée le 24 décembre, veille de Noël.