Après une longue absence de la scène, Nicole Martin a entrepris une tournée qui fera escale à Trois-Rivières le 23 mars.

Le retour de Nicole Martin

En montant sur la scène de la salle Albert-Dumouchel à Valleyfield dimanche dernier, Nicole Martin a ressenti un immense trac. «Durant les répétitions, j'étais nerveuse comme jamais!», avoue la chanteuse qui n'avait pas donné de spectacle complet depuis 22 ans. Mais une fois sous les projecteurs, devant ses fans, la magie a opéré. «Ce fut extraordinaire!», commentait-elle deux jours plus tard en entrevue téléphonique.
Celle qui a commencé à chanter en public à Québec en 1963, à 14 ans, est particulièrement associée à ses succès Il était une fois des gens heureux, Laisse-moi partir et Tes yeux. Ce sont ces trois chansons que les fans qui la suivent sur Facebook lui ont réclamées en plus grand nombre, lorsqu'elle les a interpellés pour établir le programme de son spectacle Tout en douceur.
C'est Nicole Martin elle-même qui évoque le fameux réseau social à quelques reprises pendant l'entrevue. «C'est moi qui m'occupe de ma page Facebook. J'y ai reconnu des fans d'il y a 20, 30 ans, qui venaient me voir partout où je chantais, qui pouvaient prendre l'autobus jusqu'à Sept-Îles pour me voir!», partage la sexagénaire qui gère aussi son site Internet, démontrant son évidente adaptation aux nouvelles plateformes de communication numérique.
C'est cette interaction technologique avec son public qui l'a entre autres encouragée à remonter sur scène et qui l'a guidée dans la sélection des chansons au menu du spectacle qu'elle aura présenté 16 fois entre le 2 mars et le 27 avril, de Québec à Gatineau en passant par Granby, Sherbrooke, Trois-Rivières et Drummondville.
«Le spectacle était dans ma tête depuis deux ans. J'ai choisi les plus gros hits, de Tes yeux, qui date de 1973, jusqu'à aujourd'hui. Je fais C'est si bon, Oui paraît-il, Il était une fois des gens heureux, Bonsoir tristesse... J'en fais 28!», énumère la chanteuse qui, pendant sa longue pause de la scène, avait oeuvré en studio en coproduisant et coréalisant la série d'albums Ce soir on danse avec son conjoint Lee Abbott.
Pour cette tournée, Nicole Martin est entourée de six musiciens dont sa directrice musicale, la pianiste Julie Lamontagne, avec laquelle elle a notamment travaillé sur ses deux derniers albums, Cocktail de douceur et Cocktail lounge, parus en 2010 et 2012. Ces deux disques revisitent les standards jazz américains et français.
«C'est 40 ans de ma vie que je vais chanter au public. Il y a là-dedans de grandes chansons, de beaux textes, que l'on pense à Bonsoir tristesse ou L'hymne à l'amour. Il y a du swing, du blues, des power ballads... Je fais plaisir à mes fans et je me fais plaisir», soutient la chanteuse qui a vendu quelque 35 000 exemplaires d'Il était une fois... Nicole Martin, un coffret de trois disques regroupant 50 des chansons qu'elle a interprétées au fil des ans.
«J'aime toutes les chansons que je chante. Toutes les chansons que j'ai enregistrées, je voulais qu'elles tournent à la radio, au FM ou au AM. Il fallait que je les choisisse. C'était important pour moi d'avoir de beaux textes, de belles musiques, de belles mélodies», répond la chanteuse quand on lui demande s'il y a des titres de son répertoire qui lui sont plus chers et qu'elle apprécie plus intensément interpréter.
À travers les années, elle a notamment chanté les mots de Pierre Létourneau, Jocelyne Berthiaume, Gilles Valiquette et Luc Plamondon sur des musiques de compositeurs comme Angelo Finaldi, Germain Gauthier, Francis Lai et Jean Musy, pour ne nommer qu'eux.
Nicole Martin s'arrêtera à la salle J.-Antonio-Thompson le 23 mars.