Un investissement de 3,9 millions $ est prévu à l'Hôtel Montfort pour la construction d'un centre des congrès et d'un pavillon de 32 chambres.

«Le plus beau palais des congrès au Québec» sera à l'Hôtel Montfort

«Ce sera le plus beau palais des congrès au Québec». Voilà comment le copropriétaire de l'Hôtel Montfort de Nicolet, Denis Beaubien, a annoncé mercredi un investissement de 3,9 millions de dollars pour la construction de la première phase d'un centre de congrès de 800 places et la mise en chantier d'un pavillon de 32 chambres.
<p>L'Hôtel Montfort de Nicolet a beaucoup bénéficié du marché relié aux mariages et c'est ce qui a poussé les propriétaires à se lancer dans un projet d'expansion. </p>
<p>On a procédé au coup d'envoi des travaux à l'Hôtel Montfort par la traditionnelle première pelletée de terre. Dans l'ordre habituel, on retrouve Louis Plamondon, député fédéral de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour, Pierre Genest, directeur général de la Ville de Nicolet, Nicolas Béliveau Beaubien et son père Denis Beaubien, copropriétaires de l'Hôtel Montfort, Alain Drouin, maire de Nicolet, Nancy Lemire, directrice générale de l'Hôtel Montfort, et Christian Hart, agent de développement au CLD de Nicolet-Yamaska.</p>
Cette expansion survient moins de deux ans après l'ouverture de l'établissement. En effet, c'est en juillet 2012 que l'hôtel de 51 chambres ouvrait ses portes.
«L'hébergement et la location de salles n'ont jamais cessé d'être en hausse», affirme la directrice générale, Nancy Lemire, qui dit avoir refusé un nombre significatif de groupes.
Selon elle, l'Hôtel Montfort est devenu un joueur clé au plan touristique en y accueillant des événements sociaux et coopératifs. Mais c'est le marché des mariages, avec des réservations jusqu'à la fin de 2015, qui a poussé Denis Beaubien et son fils, Nicolas Béliveau Beaubien, à se lancer dans un centre de congrès à Nicolet.
«Ce sera l'une des plus belles salles au Québec, car elle sera inspirée de l'architecture de la salle La Chapelle», soutient celle qui dit avoir déjà des réservations pour ce nouvel espace.
Il faut dire que le centre de congrès sera construit en deux phases. La première vient d'être amorcée et dès la mi-juillet, on pourra y recevoir 400 convives. Au même moment, le pavillon de 32 chambres sera prêt, comprenant des suites avec foyer et bain thérapeutique.
«Notre localisation au Centre-du-Québec, à une heure et quart des pôles urbains, l'environnement enchanteur et l'unicité de nos salles font de l'Hôtel Montfort Nicolet une destination prisée pour la tenue de colloques, congrès, expositions, mariages et rencontres de toutes sortes», soutient Mme Lemire tout en parlant d'une signature unique Histoire-Culture-Nature.
Celle-ci explique aussi que le centre des congrès s'intégrera au décor existant de l'ancienne résidence des Pères Montfortains et comprendra une première grande salle de 400 places divisible en quatre salles, d'un hall et d'un accès au «magnifique jardin de l'hôtel».
Et avec un total de 83 chambres, la directrice générale dit vouloir offrir des formules qui permettent à toutes les clientèles de vivre «une expérience de quête de sens et de plaisir des sens».
«J'ai été accueilli comme un enfant par la Ville», a commenté Denis Beaubien, qui est propriétaire de sept hôtels.
D'ailleurs, le maire de Nicolet, Alain Drouin, s'est dit très fier d'assister à cette première pelletée de terre alors qu'il y a deux ans et demi, «les Pères et les Frères habitaient encore ici».
«Cela aurait été utopique de parler d'un centre des congrès et d'un agrandissement il y a deux ans. Quand on avait annoncé la construction d'un hôtel de luxe à Nicolet, il y a des gens qui se sont dit: ça va piquer du nez, ils vont manger leur bas. C'était mal connaître M. Beaubien. Et le milieu a dit: ça va marcher», s'est-il plu à raconter.
Celui-ci n'a pas manqué de signaler que l'Hôtel Montfort de Nicolet venait de se distinguer lors des Grands prix du tourisme au Centre-du-Québec en remportant la palme dans la catégorie «Hébergement - 40 à 149 unités». «Et ce n'est pas dû au bâtiment, mais au personnel qui y travaille», a-t-il tenu à préciser.
Selon le premier magistrat, l'établissement va donc pouvoir répondre aux besoins toujours plus grands et ce, dans une période qui va relativement bien au plan économique dans la région, avec toutes ces annonces d'investissements au parc industriel de Bécancour.
Par ailleurs, le maire Drouin a dévoilé le soutien de la Ville à l'endroit de l'Hôtel Montfort, soit un crédit de taxes foncières de 500 000 $ sur 20 ans et une aide financière à la hauteur de
100 000 $. «M. Beaubien voulait construire le centre des congrès et le donner à la Ville. Mais nous n'avions pas l'expertise pour le gérer», a-t-il avoué, les deux hommes s'entendant pour dire que la première proposition aurait été «un cadeau de grec».
Au plan financier, l'Hôtel Montfort peut compter sur une subvention gouvernementale régulière de 175 000 $ et une demande a été déposée pour obtenir un prêt de 500 000 $ auprès du Fonds de diversification économique.
Finalement, M. Beaubien ne craint pas l'arrivée possible d'un centre de conférences à l'Auberge Godefroy. «On n'a pas voulu concurrencer le Godefroy. Ce ne sont pas les mêmes fonctions, ce n'est pas la même clientèle et on va leur envoyer des chambres là-bas», a-t-il conclu.