Le PLQ avait envoyés ses leaders en santé vendredi matin à Shawinigan pour accompagner Pierre Giguère et Julie Boulet, candidats dans Saint-Maurice et Laviolette. En compagnie de Gaétan Barrette, Yves Bolduc a dévoilé que le PLQ a l'intention d'investir 34 millions de dollars afin de rénover l'urgence du centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie et d'ouvrir une superclinique dans le secteur Grand-Mère.

Le PLQ promet de rénover l'urgence du CHCM

Le prochain mandat en matière de santé s'annonce occupé pour le Parti libéral du Québec s'il est élu le 7 avril. Le PLQ prend l'engagement d'investir 34 millions de dollars afin de réaménager l'urgence du centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie. De plus, il ouvrira une superclinique dans le secteur Grand-Mère.
Le PLQ avait envoyé ses leaders en santé vendredi matin à Shawinigan pour accompagner Pierre Giguère et Julie Boulet, candidats dans Saint-Maurice et Laviolette. En compagnie de Gaétan Barrette, Yves Bolduc a dévoilé ce projet faisant partie du programme libéral.
«Il faut que ce soit rénové. On veut rendre l'urgence plus fonctionnelle, plus vaste. Ce sera trois fois plus grand. C'est un projet prioritaire pour la région», mentionne Yves Bolduc.
Ce dernier a déjà oeuvré à l'urgence de Shawinigan à titre de médecin-dépanneur il y a une douzaine d'années. Selon lui, l'augmentation du nombre de civières de 19 à 21 et l'arrivée de 12 places en unité d'hospitalisation brève (24 à 72 heures) vont permettre d'avoir une urgence plus efficace et celle-ci offrira un environnement mieux adapté aux besoins des personnes âgées et des patients en santé mentale.
«On diminue la pression sur l'urgence et on diminue la pression pour les admissions sur les étages, ajoute le docteur Bolduc. Au lieu d'entraîner des coupes dans les services de santé, comme le prévoit le budget du Parti québécois, nous, on va investir.»
La préparation des plans définitifs peut prendre environ deux ans. Yves Bolduc s'attend à ce que la première pelletée de terre pour ces travaux de réaménagement soit faite dans la troisième année du mandat. La construction durera trois ans.
Selon le communiqué fourni vendredi matin, ce projet était dans les cartons du ministère de la Santé depuis mars 2011.
Superclinique à Grand-Mère
Par ailleurs, le plan de 50 supercliniques préparé par le PLQ prévoit l'ouverture d'une de ces cliniques dans le secteur Grand-Mère.
«L'urgence du centre Laflèche doit être déplacée vers le GMF de Grand-Mère. Ça correspond à ce qu'on attend d'une superclinique», explique Julie Boulet, députée sortante de Laviolette, en parlant des équipements qui feront partie de cette superclinique.
D'après Yves Bolduc, entre 15 et 20 superinfirmières travailleraient à cet endroit. Il faudra ajouter des médecins. Le docteur Bolduc affirme que les effectifs futurs seront suffisants pour répondre à la mise en place de ces cliniques.
«On sort 787 médecins par années et on veut que 55 % de ces médecins soient des médecins de famille. Et pour les superinfirmières, les cohortes sont pleines», précise M. Bolduc, en précisant que le plan libéral prévoit au moins une superclinique à Trois-Rivières.
Gaétan Barrette est d'avis que la naissance de ces supercliniques aura une incidence directe sur l'accessibilité des gens aux soins de santé.
«Les gens ne veulent plus aller à l'urgence. Les supercliniques seront là pour donner accès rapidement à la totalité des services et c'est ce que les gens veulent. Et on va le faire», insiste le docteur Barrette.
En après-midi, les docteurs Bolduc et Barrette se sont dirigés vers Louiseville, où les attendait Marc Plante, candidat dans Maskinongé. L'équipe libérale garantit le maintien des services au Centre de santé et des services sociaux de la MRC de Maskinongé.
«On va travailler en partenariat avec les gens du CSSS, on va maximiser les services, les services à domicile. Le service à domicile est essentiel. On veut aider davantage pour que les gens demeurent le plus longtemps possible à la maison», déclare Marc Plante, qui fait de l'arrivée d'un tomodensitomètre (scanner) une priorité pour Maskinongé, sans que ce dossier soit un engagement électoral.