Dans ce vidéo disponible sur Youtube, un poète, tout ce qu'il y a de plus cliché avec son foulard au cou et son verre de vin à la main, interrompt un guide qui parle du monument au poète inconnu. Le «vrai poète», en apparence Gaston Bellemare, traite les autres personnages de parasites et de non-poètes.
Dans ce vidéo disponible sur Youtube, un poète, tout ce qu'il y a de plus cliché avec son foulard au cou et son verre de vin à la main, interrompt un guide qui parle du monument au poète inconnu. Le «vrai poète», en apparence Gaston Bellemare, traite les autres personnages de parasites et de non-poètes.

Le Off festival se moque du vrai sur le web

Marie-Josée Montminy
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste
La référence est à peine voilée. L'équipe du Off Festival de la poésie du Charlot a mis en ligne trois vidéos promotionnelles qui font plus ou moins subtilement référence aux commentaires émis à son endroit l'an dernier par le président du festival officiel, Gaston Bellemare.
Les vidéos mettent en scène des citoyens ordinaires «osant» s'intéresser à la poésie et qui se font brutalement interrompre par un «vrai» poète. Coupe de vin à la main, celui-ci leur signifie qu'ils sont indignes de l'univers des vers.
 
Ainsi, le gardien de l'intégrité du titre de poète fait irruption dans la présentation d'un guide expliquant la signification du monument du poète inconnu, puis dans la cérémonie de mariage d'un couple dont la mariée veut lire un poème à son époux. Dans l'autre vidéo, une voix provenant de la boîte à poèmes insulte le citoyen qui veut y déposer ses vers.
Le «vrai» poète emploie les mots «parasite» et «non-poète» pour invectiver les gens, expressions utilisées par Gaston Bellemare l'an dernier pour condamner l'idée des dirigeants du Charlot d'organiser un Off festival ouvrant ses micros à tous.
Alexandre Gauthier, copropriétaire du Charlot et organisateur du Off festival, se défend de vouloir assouvir une quelconque vengeance ou d'entretenir de la rancoeur. «On a fait ça juste pour être drôle! Toute la controverse est arrivée l'an passé, et c'est sans rancune qu'on a fait ces vidéos», assure M. Gauthier.
«Les vidéos montrent qu'on peut écrire de la poésie sans être un poète qui a déjà été publié. C'est ça, le Off festival, c'est d'ouvrir le micro à tout le monde», ajoute-t-il.
Deux soirées de micro libre sont prévues au Charlot les 7 et 9 octobre. On peut s'inscrire d'avance ou se manifester sur place. Alexandre Gauthier, qui animera les soirées, indique que celles-ci se prolongeront tant qu'il y aura des gens qui voudront s'exprimer.
Le Charlot mise aussi sur ses deux soirées «Paroles émergentes» les 10 et 11 octobre, où on pourra entendre une vingtaine de poètes de la région et d'ailleurs au Québec.