Afin d'être fin prêt lorsque s'amorcera le camp d'entraînement des Penguins de Pittsburgh en septembre, Anton Zlobin a fait appel aux compétence de Jessica Gauthier, préparatrice physique des Cataractes.

Le héros de 2012 est de retour!

Il est originaire de Moscou, il a terminé son stage au hockey junior à Val-d'Or et c'est à Pittsburgh qu'il espère se faire une place dans la Ligue nationale de hockey. Pourtant, c'est Shawinigan qui occupe la plus grande place dans ses souvenirs parce que c'est ici qu'il a vécu les plus grands moments de sa carrière de hockeyeur. Le27 mai 2012, Anton Zlobin est devenu le héros des Shawiniganais en inscrivant le but gagnant en prolongation en finale de la Coupe Memorial dans un Centre Bionest en délire.
Ce n'est donc pas un hasard si le talentueux hockeyeur a choisi de faire un détour par la Mauricie pour peaufiner sa préparation en prévision du prochain camp d'entraînement des Penguins, camp qui débutera en septembre. «C'est tout un souvenir pour moi», expliquait-il hier matin, après une séance de patinage à l'aréna Alphonse-Desjardins. «Lors de mon retour à Shawinigan après que j'aie été échangé à Val-d'Or, j'ai eu droit à une ovation de la part des partisans. C'était incroyable. Ce sont des choses qu'on n'oublie pas. À chaque fois que je viens ici, j'ai toujours des bons souvenirs de mon passage à Shawinigan.»
Zlobin avoue même avoir en sa possession une photo de ce but historique!
Un modèle
Dans sa quête d'une place dans la LNH, le héros de mai 2012 soutient, par ailleurs, qu'il prend exemple sur son ancien coéquipier Michaël Bournival, qu'il côtoie sur la patinoire ces jours-ci, et qu'il travaille fort pour l'imiter. Repêché en sixième ronde par les Penguins de Pittsburgh, 173e au total, lors de l'encan de 2012, Zlobin aspire à faire le saut dans la grande ligue dans un avenir rapproché. «Je poursuis mon rêve de jouer dans la LNH. À chaque année, c'est le même objectif, et j'espère que je serai en mesure de l'atteindre bientôt. Je travaille très fort autant sur la glace qu'à l'extérieur», soutient Zlobin, qui croit pouvoir encore améliorer sa condition physique d'ici le 10 septembre, journée où le camp d'entraînement des Penguins se mettra en branle.
Sa première saison dans la Ligue américaine de hockey n'a pas débuté comme il l'aurait souhaité. Puisqu'il n'avait pas chaussé les patins depuis huit mois en raison d'une blessure, son premier passage avec les Penguins de Wilkes-Barre-Scranton a été très bref. «Le lendemain de mon premier match, mon entraîneur m'a expliqué que je devais aller dans la East Coast League pour améliorer mon conditionnement», explique l'ailier gauche de cinq pieds 11 pouces et 198 livres.
Cette rétrogradation n'a pas découragé l'attaquant droitier, au contraire. Après dix matchs avec les Nailers de Wheeling dans la Ligue de la côte est, Zlobin avait déjà amassé 11 points. C'est à ce moment qu'il a été rappelé par le club-école des Penguins et il a terminé la saison à Wilkes-Barre-Scranton. En 46 parties à cet endroit, le hockeyeur originaire de Moscou a récolté 19 points. Il a été particulièrement utile pendant les séries éliminatoires en obtenant six buts et quatre passes en 15 rencontres. «Il y a vraiment une grosse différence entre le hockey junior et le hockey professionnel. Les joueurs sont plus gros, plus forts et plus rapides. Mon entraîneur (dans la LAH) m'a beaucoup aidé à m'adapter au niveau professionnel. J'ai mis en application ses conseils et ça m'a permis de m'améliorer rapidement», mentionne le Russe.
Deux coéquipiers réunis
L'attaquant du Canadien Michaël Bournival est très heureux de pouvoir s'entraîner en Mauricie en présence de son ancien coéquipier avec les Cataractes. «C'est toujours le fun de revoir un ancien coéquipier. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, c'est bien qu'il vienne passer du temps avec nous pendant l'été.»
Bien que ce ne soit pas toujours évident, les deux amis tentent de garder le contact pendant leur saison respective. «Je pense qu'il vient s'entraîner ici par lui-même. Il a aimé son passage à Shawinigan et il aime bien revenir ici», ajoute Bournival.
L'ailier gauche du Tricolore, qui a amassé sept buts et sept mentions d'aide en 60 parties la saison dernière, poursuit, quant à lui, sa préparation estivale avec Pierre Aubry afin d'arriver fin prêt au camp d'entraînement du Canadien. «Je vais arriver plus confiant. Je veux avoir un plus grand rôle dans l'équipe et je veux faire ma place au camp d'entraînement. Ce n'est jamais acquis, donc il va falloir que je travaille fort.»
Sentiment d'appartenance
Le directeur général des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, s'est déplacé au Complexe sportif Alphonse-Desjardins hier matin afinde revoir ses anciens protégés et de jeter un coup d'oeil sur quelques joueurs qui pourraient potentiellement percer son alignement dans les prochaines semaines.
«Quand tu vois tes joueurs gravir les échelons, surtout avec ce qui est arrivé à Bournival cette année, c'est vraiment plaisant. Et on voit que Zlobin n'est pas loin non plus. Le fait qu'ils reviennent s'entraîner ici, ça démontre l'attachement que les joueurs ont envers Shawinigan», souligne Mondou.
Selon le DG des Cataractes, il n'est pas impossible de voir le héros de la Coupe Memorial dans la LNH dans un avenir rapproché: «Il a eu une très bonne fin de saison dans la Ligue américaine. Il y a des chances qu'on entende son nom dans la LNH s'il y a des rappels.»