Sophie Pagé, propriétaire du Dalton, fermera son restaurant pendant deux mois cet hiver, pour la première fois depuis son existence. Le manque d'achalandage au centre-ville est directement lié à sa décision. Plusieurs commerçants feront comme elle.

Le Dalton ferme ses portes

Le restaurant Le Dalton, situé au centre-ville de Trois-Rivières, ferme ses portes. La propriétaire des lieux, qui avait choisi de fermer pour la première fois cette année son restaurant pour la période hivernale, décide finalement de mettre la clé sous la porte.
Le climat de morosité économique mais également la difficulté à faire rouler son commerce au centre-ville de Trois-Rivières ces derniers temps aura motivé la décision de Sophie Pagé. «Je n'ai plus le feu sacré. J'occupais un local avec un immense potentiel, mais la fermeture de plusieurs bureaux nous a rentré dans le corps et ce n'était plus aussi évident. Le centre-ville est probablement dû pour un tournant majeur et il existe certainement des gens qui auront envie de développer. Mais moi j'ai mûri ma réflexion et j'ai envie de passer à autre chose», mentionne Mme Pagé.
Depuis vendredi, la propriétaire du Dalton a publié des annonces sur Internet pour mettre en vente le fond de commerce. Le bail, qui doit venir à échéance en avril, ne sera pour sa part pas renouvelé. Les 20 employés du restaurant ont été récemment avisés et ont reçu leur cessation d'emploi avant que les démarches de mise en vente ne se mettent en branle.
Déjà, plusieurs personnes ont écrit à Mme Pagé pour obtenir des renseignements sur les équipements, qui semblent susciter beaucoup d'intérêt. Pour sa part, Sophie Pagé dit vouloir prendre un peu de temps avant de décider ce qu'elle fera par la suite. «J'ai eu des offres dans le milieu de la restauration, mais je ne suis plus certaine si c'est ce que j'ai envie de faire. Ça faisait 14 ans que j'opérais le Dalton, et c'est un travail sept jours sur sept, avec des horaires à l'envers du monde. J'arrive à 40 ans et j'ai envie de passer à autre chose. Je me donne un peu de temps pour trouver ce que je vais faire», lance-t-elle, sereine.