Le Collège Laflèche accueillera la finale régionale de Cégeps en spectacle

Le Collège Laflèche célèbre cette année ses 45 ans d'existence et on ne pouvait trouver meilleur contexte pour que l'institution trifluvienne présente la finale régionale Centre-Est de Cégeps en spectacle. La grande soirée sera présentée le 15 mars prochain à la salle Thompson.
C'est la deuxième fois que le collège reçoit cette finale. Indice de la progression de Cégeps en spectacle, il y a dix ans, 10 collèges avaient participé alors qu'on en comptera 13 cette fois-ci. Les institutions participantes sont: le Cégep de Drumondvile, le Collège Ellis, le Cégep de Granby / Haute-Yamaska, le Cégep régional de Lanaudière à l'Assomption, le Cégep régional de Lanaudière à Joliette, le Collège Laflèche, le Cégep de Saint-Hyacinthe, le Collège Shawinigan, le Cégep de Sherbrooke, le Séminaire de Sherbrooke, le Cégep de Sorel-Tracy, le Cégep de Trois-Rivières et le Cégep de Victoriaville.
La présidence d'honneur du concours national a été confiée à Nicolas Pellerin qui était de la conférence de presse de jeudi. L'animation de la soirée mettra en vedette des étudiants du Collège Laflèche et a été mise en scène par François Gagné. Quant au numéro hors concours de l'événement, il reviendra à un ancien gagnant de Cégeps en spectacle au Collège Laflèche: Grégoire Brière qui se présentera sous son pseudonyme de Greg Alone. Brière avait, en 1998, participé à la finale nationale où on l'avait couronné du Prix de la meilleure création.
Les concurrents se présenteront devant un jury de cinq membres et les deux gagnants se rendront à la finale nationale attribuée au Cégep régional de Lanaudière à Joliette, le 26 avril prochain. Cette finale se veut le point final d'un concours qui aura touché 61 institutions collégiales dans la province avec 1250 étudiants et quelque 18 000 spectateurs en salles. Pour la finale régionale, Marili B. Desrochers, directrice des affaires étudiantes au Collège Laflèche, attend entre 500 et 600 spectateurs.
«C'est un très grand honneur pour nous. Chaque collège la reçoit à chaque dix ans, c'est donc un événement rare et un ajout d'importance dans le calendrier de nos activités. Nous sommes allés chercher une stagiaire de notre programme de technique d'intervention en loisirs pour travailler à temps plein sur l'organisation.»
«On a énormément de bénévoles qui sont mis à contribution dont des étudiants qui travaillent sur l'animation depuis septembre dernier et de nombreux autres qui donnent un coup de main pour la logistique. La finale à proprement parler, c'est le 15 mars mais nous allons investir la salle Thompson dès le 13 mars et dès lors, ce sera pratiquement du 24 heures par jour. Il ne faut pas oublier qu'on va offrir un contexte professionnel aux jeunes interprètes.»
Le directeur général du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec qui chapeaute le programme, Pierre Vigeant, estime que c'est un événement phare pour le réseau. «C'est l'activité socioculturelle qui a le plus de rayonnement. C'est là depuis 35 ans et ça prend énormément d'énergie. On a plusieurs autres activités et projets mais c'est assurément notre locomotive. Le fait que ce soit un concours et le prestige qui vient des artistes qui sont déjà passés par là, ça donne une visibilité exceptionnelle tout en répondant à la mission des activités culturelles à l'intérieur d'une formation collégiale.»
Les billets seront en vente dès vendredi à la billetterie de la salle Thompson au coût de 15 $.