La vérificatrice générale Andrée Cossette en était au dépôt de son dernier rapport, elle qui quittera le 1er novembre prochain.

La situation financière de Trois-Rivières encore fragile

Bien que la vérificatrice générale de la Ville de Trois-Rivières ait noté une amélioration de la santé financière de la Ville entre 2008 et 2015, Andrée Cossette demeure préoccupée par la fragilité de cette situation financière. C'est du moins un autre point qui ressort de son rapport annuel, déposé lundi soir au conseil municipal.
En point de presse à ses bureaux mardi matin, la vérificatrice générale est revenue sur les principales recommandations et constats de ce septième et ultime rapport de sa part, elle qui quittera bientôt ses fonctions pour devenir vérificatrice générale de la Ville de Sherbrooke.
Selon elle, on note une amélioration de la santé financière de la ville à la suite de la hausse de la richesse foncière uniformisée et de l'augmentation contrôlée depuis 2013 de l'endettement à long terme.
Toutefois, elle dit que la situation financière de la Ville est encore fragilisée par la faiblesse de ses valeurs foncières qui diminue de beaucoup sa capacité de taxation et la rend vulnérable à l'augmentation rapide des taux d'intérêt et de ses frais de fonctionnement.
«Aujourd'hui, 23 % de la charge fiscale est attribuée au remboursement de la dette. C'est une grande part du budget qui est attribuée au remboursement de la dette. Je considère que par rapport à la situation financière des dernières années, le niveau de la dette s'est stabilisé.
Ce que je trouve, c'est que pour stabiliser ce niveau, on a dû augmenter notre portion de revenus attribuée au remboursement de la dette et aux frais d'intérêts. Plus ce pourcentage est élevé, moins ça laisse de disponibilité pour les autres dépenses, et ma capacité de taxation est limitée de par ma valeur foncière qui est inférieure aux autres grandes villes», note-t-elle en point de presse.
Elle estime donc essentiel que la Ville contrôle l'augmentation du service de la dette et de ses frais de fonctionnement à l'aide d'une planification financière serrée de ses dépenses pour tenir compte de ces éléments.
IDE Trois-Rivières
Par ailleurs, Mme Cossette note que le financement des activités d'Innovation et développement économique Trois-Rivières à la charge de la Ville s'élevait à 5,9 M$ en 2016 par rapport à 4,7 M$ en 2015, soit 85 % de l'ensemble du budget d'opération de l'organisme paramunicipal.
Au cours de l'exercice 2016, IDE Trois-Rivières a procédé à l'acquisition de différents immeubles pour la somme de 8 438 000 $. Parmi ces immeubles, notons l'ancien Centre funéraire Rousseau de la rue des Volontaires, converti en accélérateur industriel, de même que NOVOCIS en partenariat avec le Cégep de Trois-Rivières.
Toutefois, Mme Cossette révèle que les revenus de location de ces bâtisses ont été, en 2016, d'un peu plus de 529 000 $ alors que les actifs liés aux fonds Immeubles d'IDE Trois-Rivières sont de 16,9 M$. «En excluant les nouvelles acquisitions et l'amortissement, les pertes opérationnelles sont de l'ordre de 740 000 $», constate-t-on dans son rapport.
«On a fait l'acquisition de nouvelles bâtisses et je voudrais voir quel sera l'impact sur la charge fiscale de l'ensemble de ces projets-là. Ces projets nécessitent des investissements qui feront partie de la dette consolidée de la Ville, sans compter les frais d'opération des différents projets», rappelle-t-elle.
Successeur
La vérificatrice générale en était à son dernier rapport à Trois-Rivières et quittera ses fonctions officiellement le 1er novembre pour entrer en poste du côté de Sherbrooke.
D'ici là, elle sera en prêt de service quelques jours par semaine, et couvrira les deux villes. Selon Andrée Cossette, des orientations quant à la planification stratégique de la Ville, la reddition de comptes, l'éthique et l'intégrité doivent continuer d'orienter les décisions et actions de l'administration municipale, et elle espère que son successeur y portera aussi une grande attention. 
Par ailleurs, alors que ce sera le nouveau conseil municipal qui sera en charge de la nomination du futur vérificateur général, après l'élection de novembre, Andrée Cossette espère voir son successeur être nommé le plus rapidement possible, sans qu'on passe par un intérim.