Fini la gratuité pour tous pour profiter de la pataugeoire du parc Jean Béliveau.

La pataugeoire du parc Jean-Béliveau sera payante

La pataugeoire du parc Jean-Béliveau, dans le district Marie-de-l'Incarnation, ne sera plus gratuite à compter de cet été.
La Ville a dû mettre un terme à la gratuité de la dernière piscine non payante de son territoire en raison des normes imposées par Québec. Une décision qui est loin de faire le bonheur des personnes plus démunies qui habitent le secteur, et qui incite le conseiller municipal Jean-François Aubin à payer le passage à ceux qui voudront se baigner lors de la fête du district, samedi.
C'est que jusqu'à ce jour, la piscine, qui n'a qu'un mètre de profondeur, avait toujours été considérée comme une pataugeoire par le service des loisirs de la Ville de Trois-Rivières, et était donc exempte de la grille tarifaire imposée aux piscines municipales.
Or, selon le porte-parole de la Ville Yvan Toutant, Québec exige maintenant que tous les points d'eau de plus de 60 centimètres de profondeur soient considérés comme des piscines.
Une décision illogique, selon Patricia Paquin, qui travaille pour l'organisme les Artisans de la Paix. «Je ne demande pas forcément la gratuité. Il peut y avoir un tarif. Mais c'est illogique que les gens paient le même tarif pour une pataugeoire que pour la piscine de l'Expo», croit-elle.
Mme Paquin note que ce changement ne touche pas seulement les familles à faible revenu, mais aussi les personnes âgées seules qui n'ont pas les moyens de se payer ça, ni de se véhiculer pour aller vers les jeux d'eau ailleurs en ville. 
«Maintenant, on nous dit que c'est gratuit pour un enfant s'il est accompagné d'un adulte. Mais ça veut dire que l'adulte doit payer, et à 3,25 $ du passage, avec de l'aide sociale, on n'a parfois même pas les moyens. Au bout de l'été, si on y va quelques fois par semaine, ça peut représenter le prix d'une épicerie», constate Mme Paquin.
Mercredi, il y avait distribution alimentaire aux Artisans de Paix et Mme Paquin raconte avoir dû gérer énormément de déception de la part des usagers de l'organisme, qui fréquentent habituellement ce point d'eau. «Mon monde ici prend ça très dur», confirme-t-elle.
Le conseiller du district, Jean-François Aubin y voit un problème, mais se dit prêt à laisser la chance au coureur. 
«Je comprends bien l'argument qu'il faut que ce soit équitable. Je ne déchirerai pas ma chemise pour l'instant, mais si je vois que ce changement fait que les gens du secteur ne viennent plus à la piscine du parc Jean-Béliveau, là oui on aura un problème», mentionne M. Aubin, qui rappelle qu'une grande partie de la clientèle de ce quartier, mais également de Sainte-Cécile, utilisait cette piscine pour se rafraîchir l'été.
Fête de district
Samedi aura lieu la fête du district dans ce parc. Habituellement, les participants pouvaient avoir accès à la piscine gratuitement lors de cet événement. Avec l'entrée en vigueur de la tarification, le conseiller municipal a pris sur lui de payer le passage à ceux qui voudront s'y rendre samedi.
«Je vais le payer de ma poche. Pas de mon budget discrétionnaire mais vraiment de mes revenus à moi. Il y a quand même des limites, les gens n'ont pas à être pénalisés durant la fête de district», croit Jean-François Aubin.
De son côté, Patricia Paquin évalue présentement les différentes actions possibles et n'écarte pas l'idée de lancer une pétition.
Nouveaux tarifs
La Ville de Trois-Rivières réitère qu'elle n'avait pas le choix d'agir de la sorte, étant donné qu'il s'agit d'une exigence de Québec.
Toutefois, Yvan Toutant rappelle que le conseil a entériné une nouvelle grille tarifaire plus avantageuse pour les utilisateurs des piscines municipales. 
Les enfants de sept ans et moins entrent gratuitement mais doivent être accompagnés d'un adulte. Les 8 à 17 ans paient 2,75 $, mais entrent gratuitement avec un adulte.
Les 18-54 ans doivent payer 3,25 $ et les 55 ans et plus, 2,75 $. De plus, des passes de mi-saison valides du 17 juin au 22 juillet, puis du 23 juillet au 27 août, sont disponibles à 19 $ pour les 8 à 17 ans, sauf s'ils sont accompagnés d'un adulte c'est gratuit. Les 18-54 ans paient 27 $ et les 55 ans et plus, 19 $.
«On a calculé que si les gens viennent se baigner deux fois par semaine ou plus, c'est avantageux pour eux de prendre la passe de mi-saison. On considère que ça revient beaucoup moins cher que le système qui était en place l'an dernier», indique Yvan Toutant.