De gauche à droite: Danielle St-Amand, députée de Trois-Rivières, Yvon Boivin, président de la Coalition Proprio-Béton et Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières.

La médaille de l'Assemblée nationale à Yvon Boivin

La députée de Trois-Rivières, Danielle St-Amand, a remis, mercredi, la médaille de l'Assemblée nationale à Yvon Boivin, président de la Coalition Proprio-Béton qui, depuis quatre ans, effectue un travail acharné pour défendre les victimes de la pyrrhotite en Mauricie.
Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a salué la ténacité de M. Boivin.
«Présentement, on a 1320 résidences touchées par la pyrrhotite. Ce n'est pas une personne par résidence. C'est environ 4000 personnes qui sont touchées, sans compter ce qui se rajoute continuellement», a rappelé le maire Lévesque.
«Entre le 17 décembre et le 4 février, illustre-t-il, il s'est rajouté 48 résidences. Et l'on parle d'un potentiel de 5000 résidences. Ça a un impact économique fort important au niveau de la région», fait valoir le maire.
Yves Lévesque n'a pu s'empêcher de faire un rapprochement, mercredi, avec la catastrophe de Lac-Mégantic à la suite de laquelle «les gouvernements ont réagi rapidement. Ça n'a pas pris une semaine», rappelle-t-il.
Pourtant, «personne ne s'est battu comme M. Boivin», dit-il, pour faire valoir qu'une implication était nécessaire. «L'argent qui a été donné ne ramène pas les vies. C'est pour reconstruire une ville qui a eu un désastre», fait-il valoir.
Dans la région, ajoute le maire Lévesque, il y a aussi désastre. Si l'on pouvait «mettre toutes les résidences (aux prises avec la pyrrhotite) dans un tas, on verrait que la superficie équivaut à plus grand que l'ancienne Ville de Pointe-du-Lac», dit-il. «Si l'on avait un séisme demain matin et que les fondations tombaient en décrépitude, le gouvernement réagirait. C'est sensationnel. Mais nous, c'est un cas par jour, 20 par mois, 30 par mois», dit-il. Bref, c'est un drame invisible.
Le maire Lévesque a indiqué que M. Boivin, pour aider tous ces gens, a délaissé beaucoup de nuits de sommeil et même sa propre vie de famille.
D'ailleurs, mercredi, son épouse, la Dre Nancy Thériault, leur fils Jonathan ainsi que les beaux-parents de M. Boivin (ses parents à lui étant décédés au cours des dernières années alors qu'il s'investissait dans la cause de la pyrrhotite) étaient présents pour lui démontrer leur soutien indéfectible.
M. Boivin était aussi accompagné de plusieurs victimes de la pyrrhotite ainsi que de bénévoles et du nouveau coordonnateur de la Coalition, Steve Guy, qui oeuvrent avec lui au sein de la Coalition. Yvon Boivin a tenu à leur rendre tous hommage.
«Si la médaille de l'Assemblée nationale était une hostie, je la transformerais, cette médaille, en plusieurs médaillons afin que vous puissiez chacune et chacun la porter en souvenir de votre implication dans cette cause. Jamais la Coalition n'aurait pu réaliser tout ce qu'on a fait sans votre présence», a-t-il tenu à mentionner.
Yvon Boivin, a la ferme intention d'aller présenter sa nouvelle médaille au premier ministre du Canada, Stephen Harper, «pour lui faire part», dit-il, «qu'un gouvernement ne peut pas agir comme quelqu'un qui voit une personne tomber dans la piscine, qui est en train de se noyer et à qui on répond: ce n'est pas de ma compétence. Or, c'est exactement ce que les ministres du gouvernement fédéral sont en train de faire», déplore-t-il.
La députée St-Amand, de son côté, est en train de faire des démarches auprès de l'émission Tout le monde en parle, animée par Guy A. Lepage, afin que M. Boivin ait l'occasion de faire connaître le désastre de la pyrrhotite à tout le Québec.
«Les victimes de la pyrrhotite à Trois-Rivières vous doivent beaucoup, à vous et à toute votre équipe qui vous a soutenu», a déclaré la députée. «Ça prend un pilote dans l'avion et vous avez été un excellent pilote.»