La Maison de l'Expo, déjà placardée et laissée à l'abandon, sera démolie.

La Maison de l'Expo sera démolie

La Maison de l'Expo, cette maison blanche située à deux pas de l'hippodrome de Trois-Rivières sur les terrains de l'Exposition, sera finalement démolie. Le comité formé par la Ville de Trois-Rivières pour décider ou non de l'émission du permis de démolition a tranché la question mardi matin.
C'est qu'une demande de permis de démolition avait été adressée à la Ville par le propriétaire actuel de la bâtisse, le Club Jockey du Québec, pour procéder à sa démolition. La bâtisse, actuellement placardée et laissée à l'abandon, serait même devenue dangereuse selon un expert.
«Nous avons en main un rapport d'ingénieur qui nous confirme qu'il n'y a plus rien à faire avec ce bâtiment, sinon que de le démolir», indique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant. 
Le 10 mars dernier, la Ville a donc publié un avis public pour inviter toute personne désirant s'opposer à cette démolition de se manifester dans les dix jours suivants. Mardi matin, au greffe municipal, on confirmait qu'aucune personne ne s'était manifestée pour s'opposer à l'émission du permis de démolition.
Le permis ne sera toutefois pas émis avant 30 jours et les citoyens qui souhaiteraient encore manifester leur opposition à la démolition du bâtiment peuvent le faire d'ici 30 jours au greffe de la Ville.
Construite en 1916, la Maison de l'Expo a longtemps abrité les bureaux de l'Exposition agricole de Trois-Rivières. En 2006, l'hippodrome était vendu à la compagnie Attractions hippiques, et le bâtiment adjacent entrait dans la transaction.
En 2012, c'est le Club Jockey du Québec qui a repris le flambeau des courses de chevaux au Québec, et qui a aussi hérité du bâtiment. Ce sont eux qui devront procéder à la démolition une fois que le permis aura été émis.
En février 2006, peu avant la vente de l'hippodrome à Attractions hippiques, la Ville de Trois-Rivières avait identifié les bâtiments du terrain de l'Exposition, dont la Maison de l'Expo, comme bâtiments ayant un caractère patrimonial à préserver. 
Toutefois, l'immeuble n'a jamais été classé officiellement comme étant patrimonial, selon la Ville.