La CRE Mauricie veut garder une instance de concertation régionale

Le comité exécutif de la CRE de la Mauricie vient de demander à Québec de maintenir une instance régionale de concertation et de développement, à la suite d'une réunion spéciale tenue le 13 novembre dernier et où une résolution unanime en ce sens a été adoptée.
Dans un communiqué commun les maires plaident qu'il a fallu des décennies pour que la Mauricie développe une culture de concertation et de partenariat qui porte fruits. Cependant, cette capacité de travailler ensemble demeure bien fragile, insistent-ils. «Sans instance régionale pour assurer cette concertation, le risque est bien réel d'un retour rapide vers le travail en silo, retranché dans des réseaux limités, à l'échelle d'un territoire.
Chercher la complémentarité des actions devient alors un chemin rempli d'embûches. Sans instance régionale pour arrimer tous les efforts de développement, le risque de l'incohérence dans les décisions relatives aux destinées de la Mauricie, et par conséquent, à son apport à la prospérité du Québec, est bien réel» peut-on lire dans le communiqué.
Pour saisir l'envergure de ce que signifie «travailler ensemble», les maires rappellent qu'en Mauricie, ce qu'on appelle territoires ce sont les villes de La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières, et les MRC de Maskinongé, de Mékinac et des Chenaux.
Ce qu'on appelle secteurs d'activité, ce sont l'agriculture et l'agroalimentaire, l'industrie manufacturière, le commerce, le tourisme, le développement coopératif, l'économie sociale, l'éducation, la formation et l'enseignement supérieur, la main-d'oeuvre et l'emploi, les syndicats, la santé et les services sociaux, l'enfance-famille, le développement social et communautaire, la culture, le loisir et le sport, la condition féminine, les jeunes, les aînés, les personnes handicapées, l'immigration et les communautés culturelles, la forêt, l'environnement et le développement durable.
La résolution du comité exécutif de la CRÉ de la Mauricie a été transmise lundi au premier ministre Philippe Couillard, au ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau, et au ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean-Denis Girard.