L'économiste et professeur à l'UQTR, Frédéric Laurin.

La CAQ et Québec solidaire répliquent aux propos de l'économiste Frédéric Laurin

Les organisations régionales de Québec solidaire et de la Coalition avenir Québec ont réagi aux propos soulevés par l'économiste Frédéric Laurin, qui analysait cette semaine dans nos pages les promesses des différents partis en terme de création d'emplois ainsi que leurs différents programmes économiques.
Le candidat de Québec solidaire dans Trois-Rivières, Jean-Claude Landry, se questionne tout bonnement à savoir si l'économiste a pris connaissance de la plate-forme électorale de son parti.
«Assurer à Investissement Québec le budget nécessaire pour soutenir efficacement les nouvelles entreprises, en particulier les PME, proposer que la Caisse de dépôt et placement du Québec soutienne la création de coopératives de travailleurs et travailleuses si l'entreprise est viable, soutenir les entreprises locales qui transforment au Québec des ressources et produits issus de ses régions, aider les PME socialement et écologiquement responsables, c'est prendre au sérieux la contribution des PME à l'économie et à l'emploi», indique le candidat, ajoutant que les PME sont reconnues dans le programme de son parti autant que ceux et celles qui y travaillent.
Pour sa part, le candidat de la CAQ dans Champlain, Andrew D'Amours, déplore que l'on tente de comparer le Projet Saint-Laurent à la Silicon Valley, et réitère que les zones d'innovation prévues au projet deviennent alors vitales pour le partage d'information et d'expertise.
M. D'Amours martèle que la CAQ a estimé la création d'emplois liée à ce projet de manière très sérieuse en se basant sur des projets d'innovation similaire partout dans le monde qui avaient nécessité des investissements publics et privés.
«La Coalition avenir Québec a fait ses devoirs et a pris le soin de s'assurer que chaque région se verrait respectée dans l'implantation des vingt zones d'innovation. Ce que nous proposons pour la Mauricie, c'est justement de s'inspirer des particularités propres à la région et de s'appuyer sur les acquis en innovation, déjà en place. Nous parlons ici des créneaux Accord, des centres de recherche locaux, des centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), etc. De plus, la zone d'innovation déjà existante à Trois-Rivières pourra bénéficier de plus de soutien et pourra interagir avec celle que nous implanterons à Bécancour», signale le candidat de la CAQ.
Pour sa part, l'économiste Frédéric Laurin a publié sur son blogue économique (fredericlaurin.com), vendredi, une analyse complète et détaillée des programmes des différents partis politique en matière économique. Pour l'appréciation générale des programmes économiques des différents partis, il a octroyé une note de 8,5/10 au Parti québécois, de 8/10 à la Coalition avenir Québec, de 6/10 au Parti libéral et de 3,5/10 à Québec ssolidaire.