Marjolaine Lachapelle, candidate pour Option nationale dans Nicolet-Bécancour.

La candidate d'Option nationale déçue d'être écartée du débat

La candidate d'Option nationale dans Nicolet-Bécancour, Marjolaine Lachapelle, s'est dite attristée d'être écartée du débat de la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec qui aura lieu le 2 avril prochain uniquement entre les candidats des partis libéral et québécois, de la Coalition avenir Québec et de Québec solidaire, soit uniquement ceux qui étaient représentés par des députés à l'Assemblée nationale.
«Le comité du débat a décidé de prendre la formule imposée par les médias nationaux pour justifier leur décision, déplore-t-elle. Je suis profondément déçue. Dans Nicolet-Bécancour, par le passé, nous avons toujours préconisé l'ouverture et la prise de parole pour chaque candidat.»
La représentante d'Option nationale est d'autant plus déçue qu'aux dernières élections, son ex-chef, Jean-Martin Aussant, avait terminé deuxième dans cette circonscription. «C'est malheureux pour la démocratie et pour les partis en émergence ainsi que pour les citoyens de Nicolet-Bécancour qui ont vu naître Option nationale», a-t-elle renchéri.
En 2012, M. Aussant qui était le seul député de son parti avait aussi été écarté d'un débat à la télévision nationale.
Mentionnons que la Chambre accordera de 5 à 7 minutes à Option nationale ainsi qu'au candidat du Parti conservateur pour présenter leur plate-forme respective mais qu'ils ne prendront pas part au débat. Cette concession ne satisfait pas Mme Lachapelle qui rappelle qu'au débat de 2008, la candidate de Québec solidaire avait été invitée alors qu'aucun député ne représentait encore cette formation.
«Est-ce que les autres candidats sont d'accord avec la décision de la Chambre?», s'interroge-t-elle. Cette dernière dit compter sur un changement et appelle la Chambre à réviser sa position. «Sinon, je me présenterai pour avoir mon "cinq minutes du peuple''», ironise-t-elle.