La campagne 2013 a rapporté moins que souhaité pour Centraide Centre-du-Québec

La campagne annuelle de financement de Centraide Centre-du-Québec s'est terminée avec une récolte de 1 385 000 $ sur un objectif de 1,5 million $ (soit 30 000 $ de plus qu'en 2012). Dans la MRC Nicolet-Yamaska-Bécancour, on a recueilli 223 961 $ alors que l'on visait 250 000 $.
Lors du lancement de la campagne, en octobre 2013, on était conscient qu'on serait confronté à la fermeture de Gentilly-2 et au conflit de travail chez Silicium Québec. Dans les rangs de l'organisme, on ne se cachait pas pour dire que cette situation se ferait sentir sur le résultat final de la collecte de fonds. D'où l'ajout stratégique d'un volet défi comme nouvelle source de revenus.
«Cette nouveauté se veut un moyen d'inviter les citoyens à s'impliquer à Centraide en réalisant un défi ou une autre activité de leur choix», avait alors fait valoir Isabelle Dionne, directrice générale de Centraide Centre-du-Québec.
Cinq mois plus tard, avec les résultats que l'on connaît maintenant, Mme Dionne se dit satisfaite malgré le contexte qui a prévalu pendant ce temps au Parc industriel et portuaire de Bécancour (PPIB).
«Nous n'avons pas de contrôle sur des situations comme des lock-out ou des fermetures d'entreprise. Pour un organisme comme Centraide, nous devons tenter de pallier ces événements lors de nos campagnes de financement et ce n'est pas toujours facile d'y arriver dans la même année», commente-t-elle.
Même satisfaction du côté du président du cabinet régional de campagne, Mario Clermont. «Malgré un résultat en-deçà de l'objectif fixé, nos directeurs de campagne en entreprise et tous les bénévoles associés à Centraide ont déployé des efforts exemplaires», souligne-t-il.