Près de 1200 étudiants en administration provenant de treize universités ont participé ce week-end à l'UQTR à la 26e édition des Jeux du commerce.

Jeux du commerce: 1200 étudiants ont pris d'assaut Trois-Rivières

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a accueilli ce week-end l'édition 2014 des Jeux du commerce. Près de 1200 étudiants en administration provenant de treize universités de l'est du Canada ont pris part à des épreuves académiques et sportives. Cette 26e édition aura été marquée par un froid polaire, mais aussi par le dépassement d'étudiants animés par la fibre entrepreneuriale.
«Je pense que nous avons battu un record de vitesse lors du traditionnel défilé d'ouverture », lançait dimanche à quelques heures de la fin des compétitions Véronique Beaulieu, la présidente du comité d'organisation des 26e Jeux du commerce.
Malgré le grand froid, le rassemblement extérieur du 3 janvier sur la rue Badeaux à Trois-Rivières a eu lieu.
«Nous avions prévu le coup et nous avions des ambulanciers sur place. Le froid a aussi compliqué le travail de la sonorisation et de l'éclairage, mais la soirée était magique», estimait Mme Beaulieu qui avouait toutefois que cette soirée extérieure s'est terminée un peu plus tôt que prévu.
En ce qui concerne les épreuves, le premier volet regroupait dix problématiques en gestion ainsi qu'une simulation boursière de même qu'un jeu-questionnaire d'actualité financière. De plus, les étudiants participaient à des matchs de kickball, de flag football et de tchoukball.
Les Jeux du commerce demandent une importante préparation de la part du comité d'organisation. Pendant deux ans, un groupe d'étudiants et de diplômés s'affaire à planifier l'hébergement, les repas ainsi que l'ensemble de la logistique nécessaire pour accueillir près de 1500 personnes.
«C'est difficile à Trois-Rivières de trouver de l'hébergement pour 1500 personnes. Nous avons dû aussi mettre en place des services pour les participants comme un service d'interprètes», précisait Véronique Beaulieu.
«On peut dire que c'est une réussite sur toute la ligne. On a su relever les défis haut la main.»