Pavlos Antoniades

Jeux du Canada: un pari qui vaut de l'or

Pavlos Antoniades avait une stratégie quelque peu osée en tête avant le départ de l'épreuve de triathlon, lundi, lors des Jeux du Canada. Celle-ci lui a finalement souri, puisqu'il s'est couvert d'or en croisant le fil d'arrivée en premier.
C'est sous une chaleur accablante que les 31 participants se sont élancés vers 11 h 30. Le thermomètre oscillait autour de 35 degrés Celsius dans la région de Winnipeg.
Mais le plus gros défi de la journée d'Antoniades allait toutefois se retrouver dans l'eau. Il devait être en mesure de ne pas perdre de vue les triathlètes de la Colombie-Britannique, réputés pour être de vigoureux nageurs.
Prenant le départ à l'extrême gauche, le jeune homme de 16 ans était désavantagé, puisque le premier tournant se prenait sur la droite. Le Trifluvien a fait fi de cet inconvénient en sortant des blocs très rapidement, si bien qu'au terme des 750 m de natation, il n'accusait que 35 secondes de retard sur le Britanno-Colombien Aiden Longcroft-Harris.
«Je ne pensais jamais aussi bien nager. Il faut dire que j'ai beaucoup travaillé sur cet aspect et ç'a paru aujourd'hui. À ma sortie de l'eau, je me suis rendu compte que je pouvais prendre l'avantage de la course», indiquait Antoniades lorsque joint au téléphone par Le Nouvelliste.
Impitoyable cycliste, Antoniades n'a pas pris de temps à rattraper le groupe de tête, composé de trois Britanno-Colombiens, après les premiers kilomètres. Lassé de pédaler devant ses homologues depuis un certain temps, c'est à ce moment que le représentant du club Trimégo a décidé de mettre à exécution la stratégie qu'il avait établie en compagnie de son entraîneur la veille.
«J'avais convenu avec Pascal [Dufresne] que si je sortais de l'eau près d'eux, j'allais finir par les avoir au vélo. Comme je les traînais derrière moi depuis plusieurs kilomètres, j'ai décidé de tenter une attaque et de les semer dans le dernier tour».
Coup de grâce
Cette poussée a permis à Antoniades de gagner une vingtaine de secondes d'avance sur ses plus proches poursuivants, un écart qui est demeuré jusqu'à ce qu'il retombe sur ses pieds. Le redoutable coureur a gardé la pédale au plancher lors de la course et personne n'a été en mesure de l'inquiéter lors des cinq derniers kilomètres de l'épreuve.
«Il faisait tellement chaud, tout le monde était fatigué. Je savais qu'en maintenant un bon rythme, j'allais voir le fil d'arrivée en premier», soutenait-il.
Pour sa part, Pascal Dufresne encensait son poulain quelques heures après l'épreuve. L'entraîneur ne vantait pas les qualités athlétiques de son protégé, mais plutôt sa grande intelligence sur le parcours.
«La force de Pavlos, c'est qu'il prend de bonnes décisions. Il est capable d'ajuster 
son plan de match selon les conditions de la course ou selon ce que son corps est capable de lui donner». 
Antoniades a donc complété son triathlon sous la barre des soixante minutes, avec un temps de 58 min 13,6 s. Il a terminé 21 secondes devant le Britanno-Colombien Michael Milic. Le spécialiste de la course à pied, l'Ontarien Liam Donnelly, a réussi un bon chrono lors dernière étape pour compléter le podium. L'autre membre du club Trimégo Félix Plourde-Couture a lui aussi connu une performance satisfaisante en concluant l'épreuve au huitième échelon, avec un résultat de 1 h 1 min 36,8 s.
Les jeux du Canada sont loin d'être terminés pour Pavlos Antoniades, qui pourrait ajouter deux autres médailles à sa récolte lors du relais chez les hommes jeudi et au relais mixte vendredi.
Carnet de notes
La formation de softball masculine, composée de plusieurs représentants de la Mauricie et du Centre-du-Québec, a bien entamé les rondes préliminaires avec une fiche de quatre victoires contre seulement une défaite jusqu'à maintenant.
En athlétisme, Marie-Frédérique Poulin s'est classée pour la finale au 400 m haies qui aura lieu jeudi. Elle a réalisé son meilleur chrono de la saison, soit 1 min 2,84 s. Son coéquipier chez le club Zénix William Gagnon n'a pas obtenu les mêmes succès dans cette même épreuve chez les garçons.
Il aura toutefois la chance de se reprendre mardi lors de la demi-finale du 200 m.