Jean Beaulieu se consacre à la création de dessins servant de modèles pour les vitraillistes. Il a publié 22 livres à ce jour, surtout distribués aux États-Unis

Jean Beaulieu international

Au moment où vous lisez ces lignes, un vitrailliste quelque part en Russie, en Angleterre ou aux États-Unis est probablement en train de créer une oeuvre à partir d'un modèle imaginé par l'artiste trifluvien Jean Beaulieu. Un client quelque part dans le monde est aussi peut-être en train de choisir parmi les motifs de fenêtres de portes qu'il conçoit pour une entreprise britannique.
Deux ans après avoir dû abandonner définitivement les activités des Ateliers Art-Go, qu'il avait fondés en 2002 comme projet de réinsertion pour les jeunes de la rue, Jean Beaulieu se consacre à la création de dessins qu'il vend sous forme de recueils thématiques. «Quand les projets avec les jeunes ont fini, il a fallu que je me trouve du travail!», commence l'artiste qui s'était résigné à saborder Art-Go, épuisé par l'incessant combat pour en financer le fonctionnement.
«J'avais déjà dessiné deux livres pour une compagnie américaine. Mais à 12 sous le livre, tu ne fais pas ça pour l'argent...», poursuit celui qui a décidé d'explorer davantage ce marché et de s'y faire connaître, notamment via des salons spécialisés dont un assez gros à Las Vegas. «J'ai commencé à développer ça, et là, je suis rendu à 22 livres qui totalisent 460 dessins. Moi, je vends aux distributeurs, qui eux vendent aux magasins», explique-t-il.
Son marché est principalement américain, mais il vend aussi de ses livres dans l'Europe anglophone. La diffusion de ses recueils dépasse même ces frontières, comme en témoigne ce vitrailliste russe qui a écrit à Jean Beaulieu pour lui poser une question.
On peut trouver dans la collection des livres de Jean Beaulieu des patrons d'oiseaux (colombe, cygne, coq, colibri...), de chiens (husky, doberman, beagle, saint-bernard...), de fleurs (oiseau du paradis, tournesol, rose, lis calla...) ou de bateaux, par exemple. Un livre consacré aux icônes du cinéma propose des dessins de Brad Pitt, Clint Eastwood, Marilyn Monroe et Angelina Jolie, tandis qu'un autre suggère des versions de tableaux de Botticelli, Picasso, Klimt ou Van Gogh.
Les publications s'adressent aux amateurs de tous les niveaux, débutant, intermédiaire et expert. L'artiste se sert du logiciel Glass Eye 2000 pour concevoir ses modèles qui comptent entre trois et quelque 1800 morceaux.
«Moi, j'hallucine, à dessiner ça. Reproduire un doberman pour qu'il soit quasiment pareil à un vrai, c'est un méchant défi. Réaliser des portraits, c'est aussi un beau défi», indique celui qui a entre autres conçu des modèles de portraits d'artistes, mais aussi de sportifs. D'ailleurs, Jean Beaulieu avait exploité son talent pour l'illustration de personnages connus dans les projets d'Art-Go. Jean Chrétien, Michel Tremblay, Rita Lafontaine, Maurice Duplessis et Louise Forestier ont entre autres été immortalisés en vitrail par les jeunes ayant participé aux ateliers à travers les années.
Vitres de portes
La renommée maintenant internationale de Jean Beaulieu, entre autres diffusée par les médias sociaux, a attiré l'attention de dirigeants de la compagnie britannique RegaLead, spécialisée dans la fabrication de «faux vitraux». L'entreprise créée des ouvrages vitrés qui peuvent orner des portes, notamment, et ses produits sont vendus dans plus de 80 pays.
RegaLead a demandé à Jean Beaulieu des versions CD de ses livres de patrons, afin que les machines puissent tracer les modèles. Un directeur de l'entreprise est même venu rencontrer Jean Beaulieu à Trois-Rivières pour discuter affaires, et lui a commandé la création de nouveaux dessins abstraits.
La notoriété de Jean Beaulieu a récemment été confirmée par un article dans le magazine Glass Art de novembre-décembre 2013. L'artiste a aussi figuré à la Une de la publication The Score, de la compagnie Spectrum Glass, distribuée à plus de 70 000 exemplaires.