Alain Lizotte, responsable des travaux de pavage, le maire Yves Lévesque, Ghislain Lachance, directeur des Travaux publics et Patrice Gingras, directeur du Service du génie à la Ville de Trois-Rivières.

Infrastructures: sous le signe du cône orange

L'été 2017 s'annonce sous le signe du cône orange un peu partout à Trois-Rivières, alors que pas moins de 30 M$ de travaux de pavage et d'infrastructures seront réalisés dans tous les secteurs de la Ville. Avec d'autres investissements qui s'annoncent également au niveau de deux réservoirs d'eau potable dans le secteur est, ce sont plus de 62 M$ qui seront investis dans les infrastructures, dont environ 70 % seront subventionnés par des programmes gouvernementaux.
Les citoyens devront cependant s'attendre à quelques désagréments, notamment au niveau de la circulation, du fait que certains tronçons seront complètement refaits, tant au niveau des infrastructures souterraines que du pavage. C'est notamment le cas des rues Laviolette et Saint-Denis dans le secteur Trois-Rivières, de la rue Garceau  dans le secteur Trois-Rivières-Ouest ainsi que de la rue Saint-Maurice dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Quant au boulevard Arthur-Rousseau, on ne parle pas de réfection mais bien de construction. Seulement pour ces cinq artères, on parle d'un investissement total de 18 M$.
Au total, ce sont des dizaines d'axes principaux et tout près de 50 portions de rues résidentielles et locales qui verront leur pavage être refait. Les travaux, qui débuteront vers la mi-mai, s'échelonneront jusqu'au mois de novembre aux quatre coins de la ville.
Des études d'auscultation des voies publiques avaient récemment été réalisées par la Ville pour permettre d'identifier l'état des rues à Trois-Rivières. Se basant notamment sur des critères tels que le confort de roulement et l'état de surface, la Ville a identifié que près de 25 % de l'ensemble de ses voies publiques étaient en mauvais ou en très mauvais état. C'est à l'intérieur de ce pourcentage qu'ont été identifiées les rues qui seront refaites cet été.
Ainsi, à compter de la mi-mai, des avis de travaux seront fréquemment publiés dans les médias et sur le site Internet de la Ville de Trois-Rivières afin de prévenir la population des entraves à prévoir en lien avec ces travaux.
Électoraliste?
Le maire Yves Lévesque s'est défendu de profiter de cette année électorale pour annoncer autant d'investissements sur le pavage des rues. Il considère au contraire suivre son plan de match établi depuis 2002. «Ça fait depuis 2002 que je le dis. Nous le savons que les routes sont en mauvais état, mais il y avait aussi beaucoup d'argent à mettre dans l'eau potable. Nous avons dû investir près de 100 M$ pour la réfection de l'usine de filtration et pour desservir tous les secteurs de la Ville adéquatement. Réparer ce qui ne paraît pas, ce n'est pas très sexy politiquement, sauf qu'on ne pouvait pas se permettre de pelleter vers l'avant. Maintenant que ces travaux sont terminés, nous sommes rendus au pavage», explique-t-il.
D'ailleurs, Yves Lévesque soutient que ces investissements se maintiendront pour au moins les trois prochaines années à venir et qu'au minimum 30 M$ seront investis chaque année pour le pavage et les infrastructures souterraines. Il invoque notamment la présence de programmes gouvernementaux disponibles, mais aussi une certaine marge de manoeuvre désormais dégagée par la fin des travaux sur le réseau d'eau potable.