Les inscriptions au hockey mineur et au patinage artistique à Louiseville est en baisse d'au moins 20%.

Hockey mineur et patinage artistique: chute libre des inscriptions à Louiseville

Les craintes manifestées le printemps dernier par les dirigeants du hockey mineur et du patinage artistique de Louiseville concernant une défection importante de leurs effectifs en raison de frais d'inscription très élevés pour les non-Louisevillois se concrétisent.
Mike Touzin
Caroline Séréda
Le nombre de participants à ces deux disciplines est en chute libre, de quoi semer l'inquiétude quant à l'avenir à moyen terme de ces deux organisations pourtant solidement implantées dans le paysage louisevillois.
L'Association du hockey mineur de Louiseville regroupe 134 hockeyeurs en 2017-2018, une baisse de 21 % par rapport aux 170 joueurs inscrits l'an dernier. La diminution est du même ordre du côté du Club de patinage artistique de Louiseville: 64 jeunes sont inscrits cette année, soit 20 % de moins qu'en 2016-2017 (80 patineuses et patineurs).
La décision du conseil de Louiseville d'imposer des frais de 80 $ l'heure pour la location de la glace de l'aréna fait mal aux organisations. Louiseville accepte de rembourser les frais de glace aux parents des jeunes sportifs louisevillois. 
Cette décision fait en sorte que les coûts d'inscription au hockey mineur sont de 230 $ pour un joueur de Louiseville et de 615 $ pour un non-résident de Louiseville.
Pour amoindrir le choc, le hockey mineur accepte cette année de verser 125 $ à chaque joueur qui habite ailleurs qu'à Louiseville afin de porter la facture à 490 $. Malgré cette aide ponctuelle, des jeunes quittent l'organisation, incapables de payer un tel montant.
«Des gens me l'ont dit que ça coûtait trop cher. On subventionne les gens de l'extérieur et ça a été accepté par les parents de Louiseville. Sinon, il va manquer de joueurs et les jeunes de Louiseville ne pourront pas jouer. Mais à 134 joueurs, c'est stressant», mentionne Mike Touzin, président de l'Association du hockey mineur de Louiseville.
Même constat au patinage artistique. Une inscription pour la catégorie P+ est de 50 $ pour les citoyens de Louiseville et de 410 $ pour les non-résidents. La catégorie Star affiche des coûts de 150 $ pour les patineuses et patineurs de Louiseville et de 585 $ pour les non-résidents. La hausse des coûts incite des parents à inscrire leur enfant dans d'autres clubs de patinage artistique, comme celui de Trois-Rivières Ouest.
«On a eu un déficit de près de 12 000 $ l'an dernier, principalement dû aux coûts des heures de glace, et nos calculs étaient basés sur 80 patineurs. Cette année, on ne se rendra pas à 80 patineurs. Le déficit sera encore plus grand», explique Caroline Séréda, présidente du Club de patinage artistique de Louiseville.
Sur les 134 joueurs de hockey, 65 proviennent de Louiseville et 69 sont des autres municipalités environnantes. Au patinage artistique, 26 jeunes de Louiseville et huit des autres municipalités sont inscrits en P +, le programme d'initiation. Seize patineurs de Louiseville et 14 de l'extérieur sont inscrits dans la catégorie Star.
Mme Séréda reconnaît que le club ne pourra accumuler les déficits durant plusieurs années. Elle craint que le club ne rassemble que des patineurs de Louiseville, ce qui va diminuer la masse critique pour attirer de bonnes entraîneuses.
«Si on n'a pas de diminution du coût de la glace ou une meilleure contribution des municipalités avoisinantes ou des parents prêts à payer le plein prix, notre coussin s'amoindrit. Ça met en péril l'avenir du club.»
Le CPA de Louiseville ne pense pas à fusionner ses activités avec un autre club pour l'instant. Il met plutôt ses énergies à trouver de nouvelles sources de financement comme l'organisation de campagnes de souscription. Le hockey mineur pense déjà à un éventuel regroupement.
«La subvention de 125 $ ne met pas en péril les finances de l'association à court terme, dit M. Touzin. Mais on ne peut pas tenir comme ça pendant cinq ans. C'est une mesure temporaire pour trouver autre chose. La saison prochaine, il y aura du hockey. Mais la journée où les municipalités environnantes vont embarquer, ça va aider. On sait qu'à ce moment-là, des gens vont revenir.»
Peu d'aide des municipalités
Les deux associations réclament depuis longtemps que les municipalités voisines imitent Louiseville et aident financièrement leurs jeunes qui profitent des installations de l'aréna.
Saint-Alexis-des-Monts s'est ajoutée à Yamachiche et à Saint-Édouard-de-Maskinongé en accordant une aide financière à ses hockeyeurs et à ses patineuses et patineurs artistiques. La Municipalité couvre 25 % de la surtaxe de non-résident, jusqu'à concurrence de 100 $.
Saint-Alexis (17), Maskinongé (11), Yamachiche (11), Saint-Édouard (8) et Sainte-Ursule (8) font partie des municipalités environnantes ayant le plus de joueurs inscrits au hockey mineur.