Hausse du salaire minimum: des organismes se montrent déçus

La hausse du salaire minimum ne fait pas que des heureux. Tant le Carrefour d'aide aux non-syndiqué-es (CANOS) que la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) ont manifesté leur déception pour des raisons diamétralement opposées.
Le CANOS estime que le salaire minimum, qui passera à 10,35 $ l'heure le 1er mai à la suite d'une augmentation de 0,20$, est insuffisant.
Il avance que cette hausse ne permettra pas d'améliorer de façon tangible les conditions de vie des travailleurs au salaire minimum.
De plus, il ne leur permettra pas d'atteindre le seuil de faible revenu avant impôts pour une personne seule.
«L'automne dernier, la ministre déposait son plan d'action pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion, elle se faisait silencieuse sur le salaire minimum. Aujourd'hui elle annonce à des gens qui se lèvent chaque jour pour aller travailler, qu'ils doivent continuer à vivre la pauvreté malgré un travail à temps plein. S'agit-il d'un manque de respect ou d'ignorance de leur situation, espérons qu'il s'agit seulement d'ignorance», a souligné Marie-Josée Magny, directrice générale du CANOS.
Quant à la FCEI, elle estime que cette hausse du salaire minimum va créer une pression indue sur les petits employeurs.
«Lorsqu'une partie des employés voient leur salaire augmenter de 2 %, cela crée nécessairement des attentes auprès des autres employés qui travaillent dans l'entreprise, souvent depuis plus longtemps, et qui souhaiteraient bénéficier d'une augmentation similaire ou supérieure. Cela crée donc des iniquités et une pression sur l'ensemble de la masse salariale. Or, les petites entreprises n'ont pas toujours les moyens de hausser l'ensemble des salaires à la même hauteur», a expliqué Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.
La FCEI estime que pour lutter efficacement contre la pauvreté, il serait beaucoup plus profitable de hausser le seuil d'exemption personnelle de base des personnes à faible revenu.