Haïti

Haïti, le grand déplacement

Selon les dernières données disponibles du Bureau de l'envoyé spécial de l'ONU en Haïti en décembre 2013, sur un total de 10,4 milliards de $US promis par les États bailleurs de fonds, 6,4 milliards(62%) ont été décaissés et 3,8 milliards sont engagés, ce qui représente au total 98,5% du montant promis. Malgré ce pourcentage apparemment élevé, la situation demeure critique, notamment en ce qui concerne le relogement de la population affectée.
On avait promis une maison, mais sans dire à quoi elle ressembleraitLe 30 septembre 2013, l'ONU et le gouvernement haïtien estiment qu'environ 171 974 individus (ou environ 45 280 ménages) demeurent encore sur 306 sites de déplacés depuis le séisme dévastateur qui a frappé le pays depuis 4 ans.
L'Observatoire du logement en Haïti (organisation de défense des droits) déclare que «depuis le séisme du 12 janvier 2010, quasiment aucune solution durable n'a été apportée à la problématique du logement. Des familles sinistrées ont été relocalisées dans des abris provisoires mal construits, situés généralement dans des zones privées de services de base comme l'accès à l'eau potable et l'électricité
Qui plus est, selon une étude réalisée par ce même Observatoire en octobre 2013 dans 12 sites d'intervention de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, les personnes consultées ont répondu unanimement qu'ils considéraient que les logements construits par l'État et les ONG n'étaient pas décents, les qualifiant de «tombes», «bicoques» et «cabanes de plage».
 Entre janvier 2010 et septembre dernier, 113 595 abris transitoires auraient été livrés et 54 758 subventions au logement allouées contre 26 547 maisons réparées et seulement 7 515 construites ou reconstruites.
C'est très peu si on considère qu'environ 200 000 habitations ont été détruites par le séisme. À titre de comparaison, suite au tsunami de décembre 2004 en Indonésie, l'estimation du nombre de maisons à reconstruire était de 120 000 et, selon les données officielles, on en reconstruisit 140 300 en moins de 2 ans.
 L'aide du gouvernement canadien
Depuis janvier 2011, le Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada déclare avoir engagé des montants dans 28 projets totalisant 235, 1M$. Sur ces 28 projets, onze touchent au secteur de la santé, quatre à celui de l'éducation, quatre à celui du logement (un seul impliquant la construction d'habitations) et deux à celui de la paysannerie. Très rarement ces projets ont comme acteurs principaux des organisations haïtiennes (gouvernementales ou communautaires).
 De façon générale, l'aide canadienne, notamment par son appui aux institutions de santé et à la paysannerie, est susceptible d'avoir un impact positif sur les conditions de vie de la population haïtienne touchée par le séisme.
Cependant, en n'incluant pas la construction de logements sociaux comme étant une priorité et en n'appuyant dans ses projets et ses contrats que de façon très minimale ou secondaire les acteurs haïtiens, elle est peu susceptible de contribuer à des solutions durables pouvant concrétiser cette «refondation du pays» tant espérée par les Haïtiennes et les Haïtiens.
 Pour en savoir plus
 Comité de Solidarité/ Trois-Rivières
 Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti
Observatoire du logement en Haïti
 Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement-Canada
 Ministère de la Planification et de la Coopération externe-Haïti
 Organisation mondiale de la Santé