Jean-Denis Girard

Girard s'engage à regrouper les points de services d'InterVal

Le regroupement des services du centre de réadaptation InterVal à Trois-Rivières est une priorité pour Jean-Denis Girard. Le candidat libéral annonce qu'un gouvernement libéral investira 27,4 millions de dollars afin de regrouper tous les services au site Saint-Joseph du Centre de santé et des services sociaux de Trois-Rivières.
Les installations trifluviennes d'InterVal comprennent neuf sites. Certains bâtiments sont désuets, alors que des sites sont logés dans des roulottes. Selon M. Girard, le temps est venu de passer à l'action dans ce dossier.
«Les gens travaillent dans neuf sites, les équipes doivent se déplacer. La demande pour les services est croissante. Il y a 215 personnes sur la liste d'attente, car on manque d'espace. Le travail des intervenants mérite mieux de la part du gouvernement», a déclaré hier le candidat libéral dans Trois-Rivières au sortir d'une rencontre avec des représentants du centre de réadaptation.
Le projet prévoit un centre de 14 231 mètres carrés, soit 4200 mètres carrés de plus que la superficie actuelle de l'ensemble des installations d'InterVal. Un bassin thérapeutique ferait partie du projet et serait disponible à l'ensemble de la population.
«Il y a le vieillissement de la population. On a une augmentations des besoins. Notre société a besoin d'un centre efficace et fonctionnel. Actuellement, on manque de place pour accueillir des stagiaires», ajoute M. Girard.
Questionné à savoir pourquoi ce projet n'a pas été réalisé lorsque le PLQ formait le gouvernement, de 2003 à 2012, Jean-Denis Girard a précisé qu'il faut d'abord prendre conscience de la situation.
«Depuis 2012, InterVal a identifié les problématiques et elles sont grandissantes. Ça prend une problématique avant de prendre une décision. On est rendu à l'étape où on doit maximiser les opérations», raconte M. Girard à propos de ce projet mené avec l'Agence de santé et des services sociaux.
Le projet de regrouper les services d'InterVal sur un seul site est discuté depuis plus de quatre ans par des intervenants du secteur de la santé.
Plus important que la pyrrhotite?
Lors de sa rencontre avec les représentants des médias, Jean-Denis Girard a fait preuve d'une fermeté sans équivoque dans la prise de cet engagement pour InterVal. Étant donné qu'il n'a pas pris d'engagement financier concernant un programme d'aide de 45 millions de dollars demandé par la Coalition Proprio-Béton et le maire Yves Lévesque pour les victimes de la pyrrhotite (il s'est engagé à défendre le dossier à Québec), des journalistes lui ont demandé si le regroupement du centre InterVal était un dossier plus grave que celui de la pyrrhotite.
«Non, ce n'est pas plus grave que la pyrrhotite. Dans le dossier de la pyrrhotite, il y a beaucoup d'intervenants. Les demandes pour la pyrrhotite, c'est arrivé la semaine dernière. Je m'engage à travailler les deux dossiers pour Trois-Rivières», a répondu le candidat libéral.