Le CSSS du Haut-Saint-Maurice.

Gastro: le CSSS du Haut-Saint-Maurice est sur un pied d'alerte

La direction et le personnel du Centre de santé et des services sociaux du Haut Saint-Maurice sont sur un pied d'alerte. Des cas de gastroentérite ont été signalés. Le CSSHSM demande la collaboration de la population afin d'éviter toute propagation.
«On a beaucoup de lumières jaunes d'allumées, on fait une surveillance quotidienne. Tous les matins on a des rencontres pour évaluer l'évolution de la situation. Si la situation se dégrade, les gens vont en être informés et il va y avoir d'autres mesures qui seront appliquées», affirme la directrice générale adjointe du CSSSHSM, Sylvie Girard.
Actuellement, une augmentation de cas de personnes présentant des symptômes de gastroentérite a été observée. Les patients se situent spécifiquement au troisième étage de l'établissement, en CHSLD. «On a deux cas confirmés présentement, et en prévention, on met toutes les mesures nécessaires pour ne pas que le chiffre grimpe à 5, 10 ou 15 cas», soutient Mme Girard.
La situation n'est toutefois pas alarmante, c'est pourquoi les autorités ont décidé de ne pas restreindre les visites aux personnes admises ou hébergées pour le moment. Par ailleurs, des mesures de prévention seront vigoureusement appliquées et la collaboration de la population est demandée.
Chaque personne se présentant au CSSSHSM doit se laver les mains avec la solution antiseptique à l'entrée de l'établissement ainsi qu'en arrivant et en partant de l'unité touchée. Les personnes présentant des symptômes de gastroentérite ou de grippe doivent éviter de visiter une personne hébergée ou hospitalisée. De plus, le CSSSHSM demande aux gens se présentant au CSSSHSM de respecter les consignes données par le personnel.
«C'est avec la collaboration des gens qu'on réussit à contrôler rapidement ces infections-là. On ne répétera jamais assez l'importance de se laver les mains, c'est vraiment le moyen pour prévenir l'infection», insiste Sylvie Girard
La direction a également tenu à rassurer la population. Des mesures à l'interne sont appliquées afin de réduire au maximum le risque de détérioration de la situation.
«On a fait en sorte, entre autres, que le personnel ne se promène pas sur les trois étages en hébergement», ajoute la directrice générale adjointe.
Une surveillance quotidienne s'effectue rigoureusement dans tous les secteurs d'activités. Elle permet de suivre l'évolution de la situation et d'ajuster les mesures rapidement. La direction du CSSS informera la population de tout changement majeur.