Ne vous fiez pas à son air sérieux, Pierre Lapointe a déridé le public de la scène des Ursulines avec ses interventions humoristiques. Les gens ont adoré.

FestiVoix: une soirée éclatée

Je vous ai averti que la situation se corse du côté de la scène des Ursulines mais moi quand je parle, personne ne m'écoute. Maintenant que ça vient de Pierre Lapointe, une vedette, peut-être que les autorités compétentes vont réagir.
C'est le groupe Half Moon Run qui était en vedette sur la grande scène du FestiVoix en toute fin de soirée hier soir.
Vendredi soir, pendant son spectacle, excellent au demeurant mais on va en reparler, il a failli avoir une attaque d'apoplexie quand il a vu deux personnes juchées sur le pignon du toit d'une maison voisine de la cour des Ursulines. Il leur a crié de descendre de là, que ce n'était pas une heure pour ramoner la cheminée, que ses assurances ne couvraient pas les accidents d'alpinisme, etc, etc, etc.
Il a capoté, quoi. Quelqu'un de normal aurait capoté alors, imaginez lui! Heureusement, tout est rentré dans l'ordre après qu'on a évacué les délinquants par hélicoptère et qu'on a détruit la maison pour qu'elle ne dérange plus les artistes pendant leur spectacle. 
Vous savez quoi? Je me demande si son show ne méritait pas qu'on risque de se casser les deux jambes en tombant d'un toit. On s'y est vraiment bien amusé. Je l'avais vu en salle devant une poignée d'irréductibles et je n'en avais pensé que du bien. Je n'aurais pas cru que ça puisse marcher aussi bien en plein air. 
Ça a commencé tranquillement et il n'y avait que quelques fans finis disséminés dans la foule qui hurlaient constamment de plaisir. Petit à petit, Lapointe a gagné tout son monde à coups de succès judicieusement placés dans le spectacle, d'humour et d'insultes choisies à l'égard des Trifluviens. Il nous a traité de ploucs, d'arriérés, de consanguins et les gens ont adoré ça. On se serait cru à un congrès des Masochistes Anonymes. 
Sans blague, il a beaucoup déconné sur le fait qu'on est dans une région éloignée et qu'on vit comme des Amish et là, il s'est créé une complicité. Au moment de la présentation des musiciens, vers la fin du spectacle, les gens se sont mis à applaudir avant que Lapointe ait nommé le premier d'entre eux.
Le chanteur leur a fait la leçon avec son ton baveux en leur expliquant qu'il fallait applaudir APRÈS que le musicien soit nommé. Ben, il a dû reprendre sa présentation quatre fois parce que les gens se sont mis à trouver super drôle de l'interrompre constamment par des applaudissements. C'était adolescent, puérile et adorable. Franchement, je pense que je ne me suis jamais senti aussi fier d'être Trifluvien... que ce soir! 
On rigole, mais il s'est quand même passé une petite magie qui en a fait un spectacle assez exceptionnel.
Lapointe est venu à la suite de la prestation de Sandra Nkake au bistro du Jardin des Ursulines. Une artiste étonnante, manifestement tombée dans une marmite de café quand elle était petite. Cela dit, ce n'est pas parce qu'elle a encore de la difficulté à mesurer les doses de Red Bull qu'elle s'injecte en intraveineuse pour en accentuer l'efficacité qu'elle n'est pas une artiste intéressante. Bien au contraire.
La prestation de cette bombe a lancé la soirée le pied au plancher ce qui tombait bien parce que la soirée s'annonçait longuette avec le menu quatre services proposé sur la grande scène et qui retardait le début du spectacle principal à 22 h 30, probablement pour que les gens de Hawaï puisse l'écouter en direct à la télé en soupant. Je retiens quand même la musique de Groenland, un groupe singulier mais très sympathique. 
Si votre journal arrive en retard ce matin, c'est que le camelot était au spectacle et qu'il a quitté pour faire fait sa livraison juste avant le premier rappel de Half Moon Run. Comme moi, je n'en ai rien vu, vous n'aurez qu'à lui demander si c'était bon. De toute façon, vous ne devriez jamais vous fier à moi.
Aujourd'hui, 5 juillet, c'est la fête nationale du Venezuela.