Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

FerroAtlántica: Donald Martel insatisfait de la réponse du ministre Daoust

Donald Martel somme le ministre Daoust de prendre plus au sérieux les préoccupations des citoyens Nicolet-Bécancour, inquiets de l'arrivée au Québec de FerroAtlántica, dont le projet d'usine à grande capacité risque de menacer sérieusement les activités de Silicium Québec qui emploie près de 200 personnes dans le parc industriel de Bécancour.
Le député de Nicolet-Bécancour dit se sentir mal à l'aise lorsqu'il voit le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations utiliser la période de question en chambre pour s'amuser à le citer hors contexte au lieu de répondre aux questions légitimes qu'il lui a posées.
«C'est de la vieille politique, déplore M. Martel qui assure chercher uniquement à obtenir une réponse à une question très précise: est-il vrai que le marché nord-américain a déjà accès à plus de 300 000 tonnes de silicium par année et que l'ajout de 100 000 tonnes produites par FerroAtlántica risquerait de déséquilibrer ce marché?»
Donald Martel déplore qu'en réponse à sa question, le ministre s'est contenté de reprendre des chiffres déjà contestés par ses propres fonctionnaires.
Pas du tout convaincu, il réitère donc sa demande de procéder à des études d'impact économique sérieuses. «Le ministre doit prendre les précautions nécessaires avant de subventionner à coup de millions $ un projet qui menace près de 200 emplois de qualité dans la région de Nicolet-Bécancour. Il doit prendre cette menace au sérieux.»