La gare de triage Garneau, à Shawinigan.

Entente intérimaire hors cour entre le CN et l'Environnement

Une entente intérimaire hors cour a été conclue, le 19 février, entre le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs et la Compagnie de chemins de fer nationaux du Canada (CN) dans le dossier de pollution environnementale issue du broyage de dormants usagés de chemins de fer à la gare de triage Garneau de Shawinigan.
Les discussions entre les parties ont en effet permis de trouver une solution qui n'offre aucun compromis quant à la protection de l'environnement et qui tient compte, en plus, des considérations économiques reliées à ce dossier.
Les mesures intérimaires permettront notamment à Kruger, pour qui ces dormants broyés représentent une partie importante de son approvisionnement, de poursuivre ses activités, indique un communiqué émis hier par le MDDEP.
L'activité de broyage à la cour de triage donnait lieu, rappelons-le, à de la contamination issue du créosote dans le bois.
Conformément à l'entente, toutes les opérations de broyage effectuées par le CN à cet endroit devront respecter certaines conditions afin de minimiser la dispersion des contaminants dans l'environnement. Les copeaux devront être versés directement dans des conteneurs maritimes ou des bennes semi-remorques afin d'éviter tout contact avec l'eau ou le sol. Une toile devra aussi être installée au-dessus du point de chute du convoyeur et le broyage devra être évité lors de forts vents.
Le CN doit déposer au ministère, d'ici le 2 juin 2014, un plan d'action visant à rendre acceptable sur le plan environnemental l'activité de broyage des dormants.