Le président de la Russie, Vladimir Poutine, est passé par la cafétéria du village olympique au cours des derniers jours et le Théclois Éric Bédard a eu l'occasion de le croiser.

Enfin, la cérémonie d'ouverture!

Je participe cette année à mes cinquièmes Jeux olympiques, mais à chaque fois, une grande fébrilité me gagne à l'approche de la cérémonie d'ouverture. Je me sens comme un enfant!
Nous passons devant le flambeau, le stade et la place des médailles à tous les jours et il y a toujours un peu plus de monde. Les organisateurs ont effectué des tests de feux d'artifices et des jeux de lumières. Ça promet!
En plus, tous mes patineurs pourront assister au spectacle de ce soir, car aucune compétition n'est prévue pour nous avant le 10 février. Après avoir hissé le drapeau italien mercredi, c'est la dernière étape avant le début officiel des Jeux.
Entre les deux cérémonies, je préfère celle qui ouvrent les Olympiades en raison du caractère officiel et protocolaire. La cérémonie de fermeture, c'est davantage un gros party entre athlètes.
Avant que ça commence, on se pose plusieurs questions: qui portera le drapeau du pays hôte? Parfois, on fait confiance à un athlète, mais j'ai déjà vu des directeurs de fédération ou autres dignitaires défiler à l'avant-scène dans la parade. Ça dépend des mentalités des pays.
J'ai aussi hâte de voir qui allumera le fameux flambeau. Il paraît que l'ex-hockeyeur Vladislav Tretiak est présent au village depuis quelques jours. Ce serait un choix logique, mais il y en a d'autres car la Russie compte d'excellents athlètes en sports d'hiver. D'ailleurs, le président Poutine a déjà confirmé qu'il s'agirait d'un sportif.
Parlant de Poutine, on l'a aperçu dans la cafétéria du village olympique. Il y avait de l'effervescence dans l'air! Dans les dernières heures, j'ai aussi eu la chance de rencontrer le patineur artistique Evgeni Plushenko, l'un des plus grands ambassadeurs de son sport et de la Russie. On a également croisé le Canadien Brian Orser, avec qui nous avons passé une belle soirée.
Comme tout le monde, j'ai appris que les chambres des hôtels ne faisaient pas l'unanimité auprès des touristes et des journalistes. Honnêtement, dans le village olympique où demeurent les athlètes et les entraîneurs, je n'ai entendu aucune plainte. Je pense que nous sommes mieux servis que les gens du Media Center!
Pour l'instant, je n'ai aucun problème avec les commodités. On a de l'eau chaude en masse, des lits quand même confortables... et les rideaux tiennent! Cependant, en regardant la télévision et les journaux, j'ai compris qu'il y avait un certain retard à l'extérieur du village...
Sinon, on profite vraiment d'une température clémente. Il fait autour de 15 degrés Celsius le jour, on se promène en sandales. Il y a des palmiers partout, la vie est belle!
Au sein de mon équipe de patinage de vitesse, l'excitation commence à gagner les athlètes. Les gars ont battu le record italien du relais d'environ huit secondes. Nous souhaitons évidemment livrer une bonne bataille aux puissances mondiales. Disons que ce qu'on voit présentement est encourageant.
On se reparle demain, après la cérémonie d'ouverture!
Propos recueillis par Louis-Simon Gauthier