Le film Enemy de Denis Villeneuve a été récompensé, dimanche, aux prix Écrans canadiens. Sur la photo: le réalisateur est en compagnie de Jake Gyllenhaal, qui était en nomination dans la catégorie du meilleur acteur. C'est toutefois l'acteur Gabriel Arcand qui a reçu les grands honneurs.

Enemy, de Denis Villeneuve, récompensé

Pour une deuxième année consécutive, les artisans du cinéma québécois ont volé la vedette de la soirée des «Écrans Canadiens», présentée dimanche soir à Toronto.
Sans répéter l'exploit de Kim Nguyen, qui avait raflé 10 statuettes sur une possibilité de 12 l'an dernier grâce à Rebelle, Enemy de Denis Villeneuve a dominé le volet cinématographique du gala avec une récolte de cinq trophées sur une possibilité de dix.
Denis Villeneuve a notamment obtenu le prix du meilleur réalisateur, devant Sébastien Pilote (Le Démantèlement), Xavier Dolan (Tom à la ferme), ainsi que Robert Lepage et Pedro Pires (Triptyque).
Enemy a aussi mérité les prix de la meilleure photographie, du meilleur montage, de la meilleure musique originale tandis que Sarah Gadon recevait le trophée remis pour la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien.
L'honneur du meilleur film est allé à un autre long métrage québécois, Gabrielle, de Louise Archambault, tandis que sa vedette principale, Gabrielle Marion-Rivard, mettait la main sur le trophée présenté à la meilleure interprétation féminine dans un premier rôle.
Son compatriote québécois Gabriel Arcand a quant à lui damé le pion à des vedettes internationales - dont Jake Gyllenhaal (Enemy) et Daniel Radcliffe (The F Word) -, dans la catégorie du meilleur acteur dans un premier rôle pour sa performance dans Le Démantèlement.
Louis Cyr, l'homme le plus fort du monde a également connu une bonne soirée, avec une récolte de deux prix, ceux de la meilleure direction artistique et des meilleurs costumes.
The Mortal Instruments : City of Bones a par ailleurs dominé les catégories dites techniques, méritant les statuettes pour le meilleur maquillage, le meilleur son d'ensemble, le meilleur montage sonore et les meilleurs effets visuels.
Les prix «Écrans canadiens», animés par le comédien Martin Short, récompensaient aussi la production télévisuelle et numérique de langue anglaise.