Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin, a rencontré une trentaine de jeunes du Cégep de Trois-Rivières, mardi matin.

Élections municipales: Aubin à la rencontre des jeunes

Ceux qui pensent encore que les jeunes sont désintéressés de la politique et peu enclins à suivre l'actualité auraient intérêt à venir faire un tour au Cégep de Trois-Rivières pour changer leurs perspectives.
À l'occasion d'une rencontre de consultation qu'il tenait auprès des jeunes dans le cadre de la campagne électorale municipale, le candidat à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin a eu des échanges des plus constructifs, mardi matin, avec une trentaine d'étudiants du Cégep.
Des échanges qui se sont orchestrés autour de cinq grands thèmes et qui laissent à penser que la très grande majorité des jeunes qui se sont présentés à cette rencontre étaient non seulement intéressés au développement de leur ville et de leur communauté, mais également engagés et porteurs d'idées nouvelles qu'ils espèrent voir se réaliser sur la scène politique municipale. 
À travers des discussions sur le transport en commun, le logement, l'environnement, l'emploi et les loisirs, les étudiants ont pu partager leurs opinions et même revendiquer certains changements qu'ils estiment nécessaires pour l'avenir de Trois-Rivières.
L'amélioration du réseau de transport en commun de même que des ententes de partenariat pour en arriver à des tarifs plus avantageux pour les étudiants ont notamment été identifiées comme étant des préoccupations bien présentes chez les jeunes.
Une réflexion qui pousse le candidat Jean-François Aubin à se questionner sur une éventuelle gratuité du transport en commun pour les étudiants de niveau postsecondaire, en collaboration avec les institutions scolaires et les associations étudiantes, comme il se fait à Sherbrooke, par exemple.
Par ailleurs, le groupe s'est montré particulièrement intéressé lorsqu'a été soulevée la question de l'agriculture urbaine, des jardins communautaires et de l'environnement en général, de même que d'une certaine morosité au niveau des loisirs et des activités offertes à Trois-Rivières durant la période hivernale.
«Quand on dit que les jeunes ne s'intéressent pas à la politique municipale, je pense surtout qu'ils ne s'intéressent pas à une certaine politique. Mais en venant ici, on constate qu'ils ont des choses à dire, qu'on n'a pas besoin de pousser beaucoup pour avoir leurs commentaires, pour pouvoir échanger avec eux», mentionne Jean-François Aubin.
Ce dernier dit maintenant vouloir s'inspirer de ces rencontres afin d'élaborer certains engagements qu'il compte prendre en vue des prochaines élections de novembre.
«Ça m'apparaît tellement clair qu'il est nécessaire de repenser en profondeur la question du transport en commun. À la fois dans son organisation que son accessibilité, il y a une très grande réflexion à faire. En ce qui concerne la gratuité pour les étudiants, ce n'est pas nécessairement juste à la Ville à l'assumer, mais il existe des modèles dans d'autres villes, des partenariats avec les écoles et les associations étudiantes, qui fonctionnent très bien et qui deviennent du même coup un facteur attractif quand vient le temps pour un jeune de faire son choix entre deux ou trois institutions», explique-t-il.
Jean-François Aubin n'exclut pas non plus l'aménagement d'un parc ou du moins d'un espace vert dans le secteur du Cégep qui, faisait remarquer une étudiante, manquait cruellement de verdure à proximité. 
Il portera également une attention particulière à la préoccupation voulant que de nombreuses activités soient concentrées au centre-ville, délaissant du même coup les secteurs périphériques, là où une certaine proportion de la clientèle étudiante réside.