Jean-François Dubois

Dubois prône un rapprochement avec les autochtones

Pendant que son adversaire péquiste invitait les immigrants à adopter les valeurs québécoises, le candidat de Québec solidaire dans Laviolette, Jean-François Dubois, prônait un rapprochement avec la communauté autochtone afin «d'enrichir nos vies.»
Dans un communiqué émis plus tôt cette semaine, M. Dubois écrit que «l'histoire nous démontrera un jour que nous avons perdu beaucoup de connaissances en brimant ces nations. Nous devons rattraper le temps perdu. Il n'y aura pas de véritable progrès au Québec sans que les peuples autochtones en fassent partie!»
Ce dernier a aussi souligné le manque de considération pour cette communauté dans sa circonscription: «Peu de gens savent que 11 % de la population de Laviolette est d'ascendance autochtone - essentiellement Atikamekw - soit près de 5000 citoyennes et citoyens, dont on n'entend pourtant jamais parler! C'est comme si on ignorait soudainement l'existence de toute la population de Saint-Tite!», a-t-il illustré.
Pour Monsieur Dubois, comme pour son parti, il est du devoir des Québécois de permettre une véritable autonomie aux nations autochtones en y allouant les ressources nécessaires. Concrètement, Québec solidaire s'engage donc à demander au gouvernement fédéral de régler les injustices contenues dans la Loi sur les Indiens.
«Notre parti veut aussi appuyer les initiatives du regroupement des centres d'amitié autochtone du Québec dans leur démarche visant à améliorer les conditions de vie des autochtones vivant hors réserve, d'ajouter M. Dubois. Aussi, Québec solidaire s'engage à appuyer fermement les démarches des femmes autochtones du Québec pour le respect de leurs droits fondamentaux, plus particulièrement le droit à la sécurité, notamment en haussant le financement des organismes leur venant en aide.»
Finalement, a-t-il rappelé, Québec solidaire s'engage à soutenir activement les efforts des communautés autochtones pour diffuser, se réapproprier ou conserver leurs langues traditionnelles.