Donald Martel a remporté la victoire dans Nicolet-Bécancour.

Donald Martel réélu dans Nicolet-Bécancour

«Les gens m'ont récompensé pour le travail que j'ai fait dans les 18 derniers mois. La connexion s'est faite entre moi et la population de Nicolet-Bécancour. On a établi une belle relation. On a travaillé fort. Je suis très content et très motivé».
Voilà comment le député caquiste Donald Martel a réagi à sa réélection devant le candidat libéral Denis Vallée et le représentant péquiste Jean-René Dubois. Le gagnant évite ainsi de retrouver son poste de directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska. Lors de la dernière élection, il avait réussi à battre le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant.
Disant représenter fièrement les citoyens en étant présent, M. Martel croit que la population de son comté est sensible au message de la CAQ, soit diminuer l'appareil gouvernemental ou baisser les impôts.
Pour son deuxième mandat, M. Martel veut assurer une gestion équilibrée, juste, transparente et non partisane du fonds de 200 millions de dollars et être le porteur de ballon de projets à fort potentiel pour le développement du parc industriel de Bécancour et des autres parcs industriels de la circonscription.
«Il faut trouver les solutions qui permettront la survie à long terme de nos fermes familiales, assises de notre développement régional, en s'attaquant notamment au problème du prix élevé d'acquisition d'une ferme familiale et à la motivation de la relève», avait-il fait savoir au cours de la campagne.
Selon lui, beaucoup de gens dans le Parti québécois vont arriver au même constat que lui et François Legault ont fait par rapport à la question nationale.
Appelé à commenter l'élection d'un gouvernement libéral majoritaire, le député Martel soutient que «la population du Québec ne se trompe pas».
«Mais avec la Commission Charbonneau, ce sera un gouvernement sous haute surveillance», a-t-il prévenu.
Chose certaine, Donald Martel ne sera pas orphelin alors que la CAQ a raflé les quatre circonscriptions du Centre-du-Québec.
En Mauricie, la CAQ s'est placée en deuxième position dans Maskinongé et dans Champlain et en troisième position dans Laviolette et Saint-Maurice et Trois-Rivières.