La pelletée de terre symbolique lançant les travaux du parc intergénérationnel de Maskinongé a eu lieu lundi en présence du maire Roger Michaud et de Benoît Roy, président du Comité du Mémorial Louis-Riel-Marie-Anne Gaboury.

Devoir de mémoire

Les bustes de Louis Riel et de Marie-Anne Gaboury se retrouveront bientôt dans un parc public de Maskinongé afin que leur histoire soit rappelée aux générations actuelles et futures.
La Municipalité de Maskinongé a procédé lundi à la pelletée de terre symbolique marquant le début de la construction d'un parc intergénérationnel. Ce parc, situé à côté du centre communautaire, sera le lieu d'installation des bustes réalisés en 2015 par le Comité du Mémorial Louis-Riel-Marie-Anne Gaboury.
«Le parc aura environ 200 pieds par 200 pieds, on aura une balançoire pour les personnes à mobilité réduite, des équipements d'exercice pour les aînés et les enfants, un préau avec un écran où on pourra présenter des films. Il pourra y avoir des spectacles. Et le préau abritera les bustes de Louis Riel et de Marie-Anne Gaboury. Les bustes s'intègrent dans le préau», explique Roger Michaud, le maire de Maskinongé, qui croit que ces installations feront parler de Maskinongé.
Marie-Anne Gaboury, née en 1780, passe les 26 premières années de sa vie à Maskinongé avant de prendre la direction de l'Ouest canadien avec son époux, Jean-Baptiste Lagimodière, un coureur des bois. Elle deviendra la grand-mère de Louis Riel (1844-1885), le fondateur du Manitoba. 
Selon Benoît Roy, président du Comité du Mémorial Louis-Riel-Marie-Anne Gaboury, le fait d'afficher ces bustes dans un parc contribuera au devoir de mémoire.
«Ce sont des personnes importantes dans l'histoire. Marie-Anne Gaboury, une fille de Maskinongé, est la première femme blanche à aller dans l'Ouest canadien. On doit se souvenir de ce que nos prédécesseurs ont fait avant nous. Et un fait intéressant est que les Riel sont originaires de l'Île-Dupas (à côté de Berthierville, soit à 25 km à l'ouest de Maskinongé). Les deux familles se sont rencontrées dans l'ouest et ils ont fondé un peuple», mentionne M. Roy, heureux de souligner la vision de la Municipalité dans cette aventure.
Les bustes des deux personnages sont actuellement dans le centre communautaire.
Les travaux du parc intergénérationnel débuteront dans une semaine. Le projet est évalué à environ 150 000 $ et Maskinongé défraiera environ 84 000 $. La différence est couverte par des subventions provenant de la MRC de Maskinongé et du gouvernement fédéral.
Le Comité du Mémorial s'est occupé de trouver les quelque 50 000 $ nécessaires à la réalisation des deux bustes en bronze. Maskinongé n'a pas participé financièrement à ce projet.
Le parc intergénérationnel sera prêt au printemps 2018, avec une inauguration prévue le 20 mai, veille de la Journée nationale des patriotes.