Le Domaine du Grand héron a rencontré plusieurs obstacles au cours des dernières années, de sorte que seulement trois maisons y ont été construites. La Ville de Shawinigan vient toutefois d'y annoncer des travaux de voirie et de drainage.

Deux gros projets résidentiels réactivés à Shawinigan

Après quelques années de dormance, deux importants projets de développement domiciliaire viennent d'être réactivés à Shawinigan. Autant en ce qui concerne Le Domaine du Grand héron, près du carrefour giratoire de la route 155 que Versant UN, à l'intersection de la rue Beaupré et de l'avenue de la Montagne, les promoteurs ont dû aiguiser leur patience.
À son assemblée publique régulière du 11 avril, le conseil municipal de Shawinigan a donné un nouveau signal de départ aux deux projets, en adoptant un règlement d'emprunt pour la réalisation de travaux d'infrastructures. En bordure de la rivière Saint-Maurice, le Domaine du Grand héron prévoit le développement de 60 nouveaux terrains. La Ville budgète une dépense de 846 000 $ pour des travaux, principalement de voirie et de drainage.
Yvan Dupuis et Jean Fournier avaient acheté cette vaste propriété en 2010. En avril 2013, leur compagnie à numéros signait une entente avec la Ville de Shawinigan pour réaliser ce développement domiciliaire, situé à la limite du secteur Saint-Georges. Les promoteurs ont investi environ deux millions de dollars pour aménager des chemins jusqu'à maintenant. Seulement trois résidences ont été construites.
«La municipalisation du secteur, c'est ce qui a été le plus long», explique M. Fournier. «Les ingénieurs ont travaillé pour mettre le secteur aux normes et ça a pris beaucoup de temps. Les fossés, les ponceaux; c'est un paquet de détails qui font qu'on se perd un peu là-dedans. C'est toujours compliqué, mais à un moment donné, ça débloque!»
En 2013, le ministère de Transports a aménagé un carrefour giratoire à la hauteur du Domaine du Grand héron sur la route 155, entraînant pour les promoteurs des frais imprévus. 
«Au début, il n'y avait que trois branches», explique M. Fournier. «Avec notre projet, le MTQ a exigé qu'on sorte dans le carrefour giratoire. Nous avons dû payer pour la quatrième branche et ça nous a coûté 300 000 $. En plus, il y avait une servitude de non-accès tout le long de la bordure et il a fallu la faire enlever pour faire passer notre bretelle. Ça a été près de 100 000 $ de plus.»
Pour couronner le tout, de très longues négociations avec la Ville se sont terminées en début d'année pour permettre aux propriétaires en bordure de l'eau de pouvoir jouir de leur rive. 
En conséquence, le 20 février dernier, le comité exécutif a approuvé un échange de terrains avec la compagnie à numéros des promoteurs. Cette dernière cédait cinq lots à la Ville, d'une valeur de 101 200 $. En retour, elle obtenait un précieux lot situé dans le littoral, évalué à 7400 $. La Ville a versé une compensation de 93 800 $ à la compagnie à numéros, pour compenser l'écart entre les valeurs transigées.
Fait intéressant, les lots cédés à la municipalité touchent notamment une partie du projet des Quais du Saint-Maurice. Ce projet de 32 millions $ avait été inexplicablement annoncé en grande pompe en septembre 2013, alors que les promoteurs ne possédaient même pas toutes les rives pour l'aménagement de la marina qui y était prévue. Ces lots appartenaient à MM. Fournier et Dupuis, qui ont finalement accepté de les échanger à la Ville. Rappelons que la marina est maintenant attendue près du pont de Grand-Mère, sur les terrains de l'ancienne papeterie Laurentide.
Au cours des derniers mois, les propriétaires du Domaine du Grand héron ont également vendu des terrains à un tiers en vue d'un développement commercial. Sur les abords de la route 155, avec le carrefour giratoire qui ralentit la circulation, on imagine facilement qu'une station d'essence avec dépanneur et restauration rapide pourraient s'y construire. 
Le cas échéant, ce développement commercial damerait le pion au mystérieux promoteur qui, quelques kilomètres au sud, avait annoncé son intention d'introduire des services semblables sur le site de l'ancienne piste de karting.