Le maire Yves Lévesque annonce qu'il s'attaque désormais à la dette en affichant le baromètre dans le hall de l'hôtel de ville.

Dette municipale: Lévesque ramène son baromètre

C'était presque devenu une marque de commerce de l'administration d'Yves Lévesque, et ça redeviendra un objectif pour les années à venir. Le fameux baromètre de la dette a repris du service, lundi après-midi, à l'hôtel de ville de Trois-Rivières.
Cet outil, au fil du temps, est devenu le symbole pour les différents départements municipaux, qu'il était temps de s'attaquer à la dette. Alors maire de Trois-Rivières-Ouest, Yves Lévesque avait brandi son baromètre en 1999, faisant passer la dette de l'ancienne ville de 15,3 M$ à 7,5 M$ en deux ans.
En 2003, à la tête de la nouvelle ville, le maire avait promis qu'il ressortirait un jour son baromètre pour servir le même remède, un engagement qu'il avait repris en 2013 en annonçant sa candidature à la mairie. 
C'est donc maintenant officiel que la Ville de Trois-Rivières vise un objectif annuel de réduction de sa dette. «Depuis 2013 que la dette à l'ensemble se situe au même niveau de 248 M$, et ce, malgré que l'on ait réalisé des investissements de 220 M$ que nous avons soit déjà remboursés ou encore payés comptant», rappelle Yves Lévesque.
En 2015, la dette se situait à 248,1 M$. Déjà, pour 2016, on estime qu'elle sera à 247,8 M$, ce qui a incité Yves Lévesque à inaugurer son baromètre dans le hall de l'hôtel de ville, lundi. 
«Nous avions prévu le faire à la fin de 2017, mais nous sommes capables de démarrer ça un an à l'avance. On est en mesure d'annoncer que la dette va continuer de baisser, même en tenant compte des investissements au colisée et au centre des congrès», signale Yves Lévesque.
Ce dernier compte d'ailleurs réafficher l'outil dans chacun des départements de la ville afin de faire comprendre à tous les employés municipaux qu'ils ont désormais un objectif commun. «Le baromètre c'est une image. C'est surtout une façon de mobiliser les gens derrière le même objectif, celui de réduire la dette», croit Yves Lévesque. 
En termes de chiffres, aucun objectif précis n'a cependant été fixé, l'objectif principal demeurant simplement qu'elle baisse chaque année, convient le maire de Trois-Rivières.