Le happening électoral de la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé a donné la parole à François-Xavier Richmond (Mon pays le Québec), Laurence Requilé (Parti équitable), Marc Plante (Parti libéral du Québec), Patrick Lahaie (Parti québécois), Martin Poisson (Coalition avenir Québec) et Dany Brien (Option nationale).

Des échanges dans le respect dans Maskinongé

Alors que les échanges de plus en plus musclés entre les chefs des différents partis politiques marquent le dernier droit de la campagne électorale, le 5 à 7 organisé mercredi par la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé s'est déroulé sous le signe du respect entre les candidats locaux.
Dany Brien (Option nationale), Patrick Lahaie (Parti québécois), Marc Plante (Parti libéral du Québec), Martin Poisson (Coalition avenir Québec), Laurence Requilé (Parti équitable) et François-Xavier Richmond (Mon pays le Québec) ont pu exposer leurs idées à la foule composée de plus de 160 personnes réunies à la Porte de la Mauricie, à Yamachiche.
La formule du happening électoral ne permettait pas de débat entre les candidats, ce qui a vraisemblement aidé à éviter les dérapages. Mais même lorsque les candidats avaient la parole, ils en ont profité pour expliquer les solutions proposées par leur parti afin de régler les problèmes d'emploi, pour discuter de l'accès aux soins de santé et pour proposer leur vision quant à l'identité du Québec. Et sans se lancer d'insultes.
Le civisme démontré par les candidats et par l'assistance lors de ce 5 à 7 a ravi François St-Louis, le président de la chambre maskinongeoise.
«Ça s'est bien déroulé. Et je suis très satisfait de la participation des gens. On s'attendait à 100, 150 personnes. Ça démontre de l'intérêt. Et la formule a permis d'entendre les candidats. On a entendu des éléments de leur plateforme électoral, mais aussi des engagements sur certains thèmes.»
Si le respect a marqué l'événement, les candidats ne se sont pas vraiment écartés du programme électoral de leur parti respectif, ni de leurs engagements déjà annoncés.
Selon Martin Poisson, Maskinongé saura profiter des retombées engendrées par la création de 7600 emplois dans la zone d'innovation à implanter à Bécancour. Patrick Lahaie estime que Maskinongé doit aller chercher sa part dans le Fonds de diversification économique de 200 millions de dollars. Marc Plante affirme que le retour du Parti libéral au pouvoir ramènera le Plan Nord et ses retombées pour les régions comme Maskinongé.
Pour leur part, Dany Brien et François-Xavier Richmond ont eu l'occasion de discuter des enjeux ciblés par leur parti respectif (mise en place d'un monorail entre Québec et Montréal, soutien à la modernisation des PME pour améliorer leur compétitivé). Laurence Requilé a parlé de la nécessité de promouvoir l'équité entre êtres humains tout en ayant une grande préoccupation pour l'environnement.
Cette formule de happening électoral en était à sa deuxième édition. Selon le président de la chambre, il faut s'attendre à ce que l'événement revienne lors d'une prochaine campagne électorale.