Martin Mondou et son adjoint Mario Carrière (à gauche) ont bien tenté de greffer un vétéran à leur brigade défensive par voie de transaction, mais ils n'ont pas trouvé de partenaire de danse.

Des assises sans coup d'éclat pour les Cataractes

Martin Mondou a mis quelques appâts à l'eau, mais il n'a pu sortir de gros poissons aux assises à Sherbrooke. Alors que les Cataractes devraient faire partie des formations de tête la saison prochaine, le directeur-gérant n'a pas été en mesure de greffer un ou deux vétérans d'impact comme il le souhaitait avant de se pointer en Estrie.
«Il y a eu peu de joueurs qui nous intéressaient sur le marché. Nous sommes à l'aise avec notre top 6 à l'attaque, on veut également offrir à nos jeunes gardiens la chance de se battre à l'interne. En défensive, on aurait aimé ajouter de l'expérience pour compenser la perte de Dylan Labbé mais on n'a pas trouvé ce qu'on cherchait», reconnaissait le directeur-gérant shawiniganais, qui se dit quand même très confortable avec les éléments en place en vue de l'an prochain.
«On vise les grands honneurs en 2016-17, l'an prochain on veut être très compétitifs. Et on pense qu'on a les gars en place pour y arriver.»
À défaut de réaliser une percutante transaction, Mondou est revenu en Mauricie enchanté des jeunes espoirs réclamés par son dépisteur-chef Alain Bissonnette.
«Nous sommes chanceux d'avoir pu obtenir Jocktan Chaîney au 14e rang, il était dans notre top 10. Il vient combler un besoin à la ligne bleue, il amène du gabarit et de la maturité dans son jeu. Comme tous les jeunes, il a des choses à améliorer, et on va l'encadrer de façon à ce qu'il puisse se développer pleinement.»
Denisov, une carte cachée
Le directeur-gérant n'a pas caché avoir joué au poker en fin de première ronde en acceptant de se reculer pour mettre la main sur une deuxième sélection lors du second tour. Pari qui a payé.
«Parce que le gars que l'on visait au 19e rang était Zachary Bouthillier, que l'on a pu tout de même repêcher en deuxième ronde. Avec le choix supplémentaire acquis, ça nous a permis de prendre une chance avec Mikhail Denisov, qui a été nommé gardien de l'année aux États-Unis chez les U16», confiait-t-il. Mondou n'a toutefois aucune garantie que le Russe va se présenter au camp d'entraînement.
«Je lui ai parlé brièvement, il semblait très heureux. Maintenant, il y a certainement un travail à faire avec son agent, à qui nous n'avons pas parlé avant le repêchage afin de ne pas éveiller les soupçons. On savait que d'autres clubs s'intéressaient à lui...»