Denis Vallée sera candidat libéral dans Nicolet-Bécancour.

Denis Vallée veut représenter les agriculteurs dans Nicolet-Bécancour

Denis Vallée, militant libéral de longue date, mais surtout un agriculteur très impliqué localement comme au niveau provincial, sera le candidat des libéraux dans Nicolet-Bécancour. Ce producteur de lait et éleveur de chevaux pur-sang estime qu'il est temps que les agriculteurs soient représentés par un des leurs compte tenu de leur importance dans cette circonscription.
Dès le lancement de sa campagne, mercredi, à Bécancour en présence de plusieurs supporters,
M. Vallée a abordé le thème du transfert des entreprises agricoles, soulignant que le problème ne se situe pas du côté de la relève mais plutôt des coûts d'acquisition et des modalités d'endettement des entreprises qui nuisent à cette relève. Il s'est aussi montré très concerné par l'entente commerciale Canada-Europe qui touche de plein fouet les producteurs laitiers du Québec.
Comme tous les candidats libéraux, M. Vallée a repris les chiffres de Statistique Canada suivant lesquels 12 000 emplois ont été perdus dans la région au cours des deux dernières années.
«La crise persistante dans l'industrie du bois et de la foresterie, les compressions des budgets des commissions scolaires qui affectent les services pédagogiques au lieu des structures administratives coûteuses sont parmi les dossiers qui me préoccupent», a-t-il déclaré.
On sait que la rumeur amenait plutôt Marc Descôteaux comme candidat libéral dans Nicolet-Bécancour. Toutefois, M. Vallée a assuré qu'il était en bons termes avec ce dernier et qu'on le retrouvera dans son organisation. On a même annoncé que l'ex-député adéquiste Éric Dorion, donnera un coup de main au candidat libéral. Ce dernier n'a toutefois pu être joint par Le Nouvelliste.
Conscient que le départ de l'ex-député Jean-Martin Aussant, chef d'Option nationale, risque de ramener plusieurs péquistes à la maison et donc de limiter la division du vote souverainiste,
M. Vallée s'est tout de même montré confiant de l'emporter, affirmant que plusieurs caquistes, découragés par les sondages, lui auraient affirmé qu'ils voteraient libéral cette fois. S'il est vrai que le comté a longtemps été représenté par des souverainistes, il rappelle qu'un certain Maurice Richard y est resté en place fort longtemps aussi.
M. Vallée était depuis 2012 président de l'Association régionale du Parti libéral du Québec. C'est la troisième fois qu'il tente sa chance en politique.
Il est récipiendaire de l'Ordre du Mérite coopératif mutualiste québécois 2014 et a été intronisé au Temple de la renommée de l'agriculture du Québec en 2012.
Pendant cinq ans, il fut aussi président de l'Association des éleveurs et il les représentait auprès du bureau de direction à l'Exposition agricole de Trois-Rivières.