La skip de l'équipe canadienne de curling, Jennifer Jones.

Curling: avec confiance

Deux médailles d'or en curling, est-ce possible? Certainement!
Les équipes de Jennifer Jones et Brad Jacobs jouent avec confiance présentement et tout porte à croire que ça se poursuivra pendant la ronde éliminatoire. Les deux capitaines bénéficient de l'expérience nécessaire pour se rendre jusqu'au bout, en plus de miser sur des coéquipiers solides qu'ils connaissent bien. Ces critères devraient faire la différence en demi-finale ainsi qu'en finale.
Chez les hommes, la tâche sera néanmoins ardue dans le carré d'as face aux Chinois. Ces derniers ont fait un bond de géant par rapport aux Olympiques de Vancouver. À l'époque, je dirigeais la France et on savait que les deux équipes se ressemblaient beaucoup, niveau talent. Inutile de vous rappeler que le curling n'est pas le sport national des Français!
Les choses ont changé pour la Chine, qui peut vraiment espérer une médaille à Sotchi. Sont-ils assez forts pour vaincre Jacobs? J'en doute. On l'a vu dans la dernière rencontre du tour préliminaire: l'expérience a toujours le dernier mot! On va se rappeler longtemps du coup gagnant de Jacobs, qui a tiré le bouton en délogeant la pierre chinoise de justesse. Une grosse joute psychologique s'est jouée sur ce coup: avantage Canada.
Maintenant, Jacobs doit vaincre ses vieux démons: il ne veut pas revivre une déception comme celle des derniers championnats du monde. On dit qu'on apprend beaucoup dans la défaite et c'est tout aussi vrai au curling, un sport qui joue sur les nerfs.
Du côté des dames, l'équipe Jones évolue ensemble depuis fort longtemps. En ce sens, le facteur stress ne devrait pas trop se faire sentir: elles savent ce que chacune peut donner. Cependant, quand on pense au curling féminin, on a encore en mémoire la pierre ratée par Cheryl Bernard, qui avait privé le Canada de la médaille d'or à Vancouver. Ce n'était pas dû à un manque de talent car les Canadiennes étaient les plus fortes: on parle davantage d'un manque de contrôle. Tout va se décider sur ce critère à Sotchi.
Nous serons plusieurs devant nos écrans demain dans le cadre des demi-finales contre la Grande-Bretagne (dames) et la Chine (hommes). Si les favoris passent, on aura droit à deux duels Canada-Suède. Si cette prédiction se concrétise, l'avantage du marteau pourrait décider des champions olympiques. D'où l'importance de tirer la pierre sur le bouton pendant la pratique!
Propos recueillis par Louis-Simon Gauthier