Les propriétaires du Camping Belle-Montage à Saint-Paulin n'acceptent pas que leur municipalité accueille des véhicules récréatifs sur le terrain de l'hôtel de ville.

Concurrence déloyale à Saint-Paulin?

Un rassemblement de propriétaires de véhicules récréatifs tenu ce week-end à l'hôtel de ville de Saint-Paulin n'a pas fait l'unanimité. Les propriétaires du Camping Belle-Montage se disent «choqués» par cette situation et estiment que la municipalité fait ainsi une concurrence déloyale à une entreprise de son territoire.
«Au lieu de proposer le camping qui est dans son village, la municipalité a décidé de les accueillir sur son terrain», dénonce Claire Gariépy, copropriétaire du Camping Belle-Montage. 
«On déplore que la municipalité n'ait pas fait la promotion d'un de ses commerces. La municipalité fait de l'argent avec ça. Nous payons des taxes et des permis pour exploiter un terrain de camping et la municipalité n'a pas ces exigences à rencontrer.»
Une cinquantaine de véhicules récréatifs ont en effet campé devant l'hôtel de ville de Saint-Paulin ce week-end. Le maire de Saint-Paulin, Serge Dubé, assure que la municipalité n'a aucunement l'intention de faire de la concurrence au Camping Belle-Montagne.
«Ce que nous avons à l'hôtel de ville ce week-end, c'est un groupe de propriétaires de véhicules récréatifs. D'année en année, ils changent de municipalité. Ils sont déjà venus chez nous en 2012. Ils louent des locaux de l'hôtel de ville et demandent l'autorisation de se stationner», soutient le maire. 
«Le contrat de location de salle a été conclu en novembre 2016. Et avant de s'adresser à la municipalité, ils se sont adressés au Camping Belle-Montage pour voir ce qu'il avait à offrir. Ils ont tiré la conclusion que le camping ne pouvait pas les accueillir selon leurs attentes.»
L'autorisation de stationner les véhicules récréatifs à hôtel de ville permet aux membres de ce regroupement, note le maire, de pouvoir dormir sur place. «Nous n'offrons aucun service pour les campeurs. Ils dorment dans les véhicules», précise-t-il. 
Claire Gariépy n'accepte pas cette explication du premier magistrat. «C'est détourné pas mal l'explication du maire. Si la municipalité n'acceptait pas de campeurs sur son terrain, il n'y aurait personne qui aurait loué les locaux. C'est pour ça que les campeurs acceptent d'y aller. C'est sûr que la municipalité fait de l'argent avec ça», affirme-t-elle. 
Le maire de Saint-Paulin souhaite par ailleurs communiquer avec les propriétaires du camping pour les assurer que la municipalité n'a pas décidé d'ouvrir un terrain de camping et qu'elle ne souhaite pas faire de concurrence.
«Ce n'est ni notre mandat ni notre volonté d'ouvrir un camping», ajoute le maire. «Nous tentons de faire la promotion des commerces et de les aider. Nous sommes d'ailleurs en train de traiter un dossier concernant les égouts de surface à la demande des propriétaires du Camping Belle-Montagne.»
La propriétaire du Camping Belle-Montage assure que ce groupe n'a pas communiqué avec son commerce pour s'informer des services offerts. «Cela représente un manque à gagner pour nous. Nous sommes en basse saison et nous aurions pu les accueillir. Nous avons suffisamment de places», ajoute Mme Gariépy qui affirme que les campeurs présents à l'hôtel de ville ne savaient même pas qu'il y avait un camping à Saint-Paulin. «La municipalité s'est accaparé le groupe sans faire la promotion des commerces.»