Marc Despins, directeur général des ventes à Bernier Crépeau, a demandé à la Sécurité publique de Trois-Rivières de venir constater la manifestation des vendeurs d'autres concessionnaires automobiles.

Concessionnaire ouvert le samedi: des vendeurs manifestent

Des vendeurs d'automobiles ont manifesté samedi à Trois-Rivières et à Nicolet afin de dénoncer la décision de concessionnaires d'ouvrir le samedi.
<p>Des vendeurs de concessionnaires automobiles de la région ont manifesté ce week-end dans les locaux de Bernier Crépeau de Trois-Rivières et de Nicolet Chrysler afin de protester contre leur décision d'ouvrir le samedi.</p>
La vingtaine de vendeurs, qui provenaient de plusieurs concessionnaires automobiles principalement de Trois-Rivières et de Shawinigan, n'acceptent pas que Bernier Crépeau, un concessionnaire Chrysler, ait pris la décision d'ouvrir son commerce le samedi.
La direction du concessionnaire affirme vouloir s'adapter aux nouvelles réalités du marché de l'automobile et elle souligne que les concessionnaires des autres régions du Québec ouvrent leur commerce le samedi.
«La seule région où il ne se vend pas d'automobiles le samedi, c'est à Trois-Rivières. Nous ouvrons (pour la première fois le samedi) en réactions avec d'autres concessionnaires de la région qui ont décidé d'ouvrir le samedi, alors nous aussi nous emboîtons le pas», a souligné Marc Despins, directeur général des ventes à Bernier Crépeau. «C'est la réalité du marché en 2014.»
Les conseillers à la vente qui ont manifesté, qui travaillent pour d'autres concessionnaires de la région, estiment que leur salaire ne sera pas plus élevé, travaillant normalement uniquement à la commission, même s'ils doivent travailler une journée supplémentaire. De plus, ils considèrent que cela nuira considérablement à leur vie familiale. Les vendeurs soulignent que déjà, les concessionnaires automobiles sont ouverts quatre jours par semaine jusqu'à 21 h.
«Les concessionnaires veulent ouvrir, mais ne veulent pas modifier leur façon de payer (les vendeurs). C'est nous qui sommes perdants là-dedans», a affirmé Alain Degagné, vendeur chez Hyundai Shawinigan. «Si on ne veut pas perdre notre paye, on va être au garage six jours par semaine. C'est pour ça qu'on ne veut pas ouvrir le samedi.»
Marc Despins affirme que les horaires de travail des conseillers à la vente de Bernier Crépeau sont adaptés afin de permettre d'ouvrir le samedi. «Nous avons fait un horaire en conséquence. Les gens qui travaillent le samedi, font moins d'heures, ils ont les lundis et vendredis de congé. Ils ont quand même deux jours de congé collés. Comme à peu près tous les commerces au détail.»
Même si la manifestation des vendeurs, - qui ne sont pas membres d'un syndicat même si certains songent à en créer un -, s'est déroulée dans le calme, la direction de Bernier Crépeau a demandé l'assistance de la Sécurité publique de Trois-Rivières. Des policiers se sont rendus sur place, mais n'ont pas eu à intervenir.
Lors de l'Auto Week-End de mars 2013, un événement annuel qui a lieu depuis 20 ans où les concessionnaires de la région ouvrent le samedi et le dimanche, plusieurs concessionnaires automobiles avaient souligné au Nouvelliste qu'ils ne souhaitaient pas ouvrir le samedi même si la Corporation des concessionnaires d'automobiles de la Mauricie donne maintenant la liberté à ses membres d'ouvrir cette journée.
Les directions des concessionnaires de Subaru et Mercedes-Benz, de Trois-Rivières Chevrolet, de Saint-Onge Ford de Shawinigan ainsi que Nissan à Trois-Rivières ont toutes affirmé ne pas vouloir augmenter les heures d'ouverture de leur commerce, car elles ne croient pas que cela fera augmenter le nombre de voitures vendues. De plus, les concessionnaires affirmaient vouloir conserver un bon service ainsi qu'un horaire de cinq jours de travail pour leurs vendeurs.