Les cols blancs de la Ville de Shawinigan ont manifesté mardi midi et feront sentir leur présence lors de la prochaine séance du conseil municipal, le 3 octobre.

Cols blancs: «Un gel «inacceptable»

Le gel salarial que veut imposer la Ville de Shawinigan à ses cols blancs pour l'année 2015 est à l'origine d'une manifestation tenue mardi devant l'hôtel de ville shawiniganais.
Une cinquantaine de membres du syndicat étaient rassemblés pour dénoncer cette décision de la Ville de Shawinigan. Styve Morand, président syndical, critique le fait que la Ville ne veut pas bouger d'un poil sur cette question.
«Pour nous, ce n'est pas acceptable. Notre convention collective est terminée depuis décembre 2014. Dans les négociations pour la prochaine convention, tout le normatif est réglé. Le salarial est réglé pour les années 2016, 2017, 2018 et 2019. On a environ 2 % de hausse par année ou l'IPC, mais la Ville refuse de donner une augmentation pour 2015.»
Le syndicat a fait sa part dans le jeu des négociations, affirme M. Morand. Un réaménagement des tâches et une abolition de postes lors de départs à la retraite sont des mesures qui ont été consenties par le syndicat, dit le président.
«On donne déjà 3 % de plus pour le fonds de pension. On ne va quand même pas financer la hausse salariale avec un gel pour 2015», ajoute M. Morand.
Michel Angers rappelle que cet effort demandé aux cols blancs pour 2015 fait suite à une année particulièrement éprouvante pour Shawinigan en 2014.
«Quand on a préparé le budget pour 2015, on venait de vivre la fermeture de la Laurentide et de Rio Tinto Alcan. Avec la fermeture de la Belgo, c'est 3,5 millions de dollars de moins en revenus de taxes chaque année. Le pacte fiscal imposé par le gouvernement du Québec a fait en sorte que Shawinigan a été privée de 1,2 million de dollars. J'ai rencontré les cols bleus, les pompiers, les cols blancs, les cadres, car il y avait un effort à faire. Ce n'est pas aux citoyens à absorber tout ça!», dit le maire.
Selon M. Angers, tout le monde a fait le sacrifice d'un gel salarial de 2 % en 2015, incluant les élus, ou a adopté des mesures d'économies équivalentes. Les cols blancs sont les seuls à refuser cette demande.
Voilà pourquoi la Ville a demandé le concours d'un médiateur du gouvernement afin de régler ce seul point de la convention collective.