Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a rencontré lundi les candidats de la CAQ pour les trois circonscriptions qui englobent une partie de la ville. On retrouve Andrew D'Amours (Champlain), Martin Poisson (Maskinongé) et Diego Brunelle-Diaz (Trois-Rivières).

Colisée: le maire veut un engagement clair des candidats

Pour le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque, il ne fait aucun doute que les candidats des différents partis se présentant dans les trois comtés compris dans Trois-Rivières devront, d'ici la fin de la campagne, prendre un engagement clair en faveur du projet de colisée à l'UQTR.
Le maire a en effet réitéré son désir d'obtenir des garanties de financement du projet de la part des différents partis politiques. Il a fait cette déclaration à la sortie d'une rencontre avec les trois candidats de la Coalition avenir Québec, soit Andrew D'Amours dans Champlain, Diego Brunelle-Diaz dans Trois-Rivières et Martin Poisson dans Maskinongé.
«On veut un engagement clair au niveau du colisée de Trois-Rivières. On est la première ville qui a déposé un projet et à cause du fait qu'on a décidé d'être partenaire de cet équipement, on ne voudrait pas être pénalisé. On veut avoir une confirmation des candidats et candidates d'ici la fin de la campagne. Le projet est sur les rails depuis 2008, et il faut que ça aboutisse», a lancé le maire Yves Lévesque.
Les trois candidats de la CAQ, s'ils n'ont pas pris l'engagement que le financement serait bel et bien au rendez-vous, se sont tous engagés à se faire les porteurs du message. «En ce moment, le dossier du colisée n'est pas attaché, pas finalisé. On ne pourra pas faire de promesses, mais ce qu'on vous dit, c'est qu'on sera les porteurs de dossiers. Nous sommes trois hommes de Trois-Rivières, on habite à Trois-Rivières et notre priorité, c'est la ville de Trois-Rivières», a signifié Andrew D'Amours, ajoutant que le développement économique sera au coeur des priorités des candidats de la CAQ.
Les candidats ont également profité de leur visite à l'hôtel de ville pour discuter avec le maire des différents dossiers en cours présentement. Outre le colisée, il a été question du développement du technoparc, de l'aéroport ainsi que de la difficulté de maintenir des événements à portée touristique dans les régions.