La promenade du Saint-Maurice.

Classement patrimonial de la promenade du Saint-Maurice

Un résident de Shawinigan considère que le conseil municipal devrait entreprendre des démarches pour citer la promenade du Saint-Maurice comme «bien patrimonial». Jusqu'ici par contre, les élus reçoivent plutôt froidement cette demande.
Patrice Bolduc s'est présenté à la dernière séance régulière avec en main des correspondances qui démontrent que la Ville n'a pas favorablement accueilli cette démarche lorsqu'elle a été interpellée par le ministère de la Culture et des Communications.
La demande de classement avait été formulée en avril 2016. En février 2017, le ministère exprimait son refus. M. Bolduc a exigé le rapport d'évaluation qui expliquait cette décision et dans ce document, il a constaté que le maire, Michel Angers, n'avait pas approuvé la proposition.
M. Bolduc s'occupe d'une pétition pour ajouter du poids à sa démarche. François St-Onge, directeur des communications à la Ville, indique que la complexité d'une éventuelle citation refroidit l'administration municipale. Le bord de l'eau implique des enjeux environnementaux, sans compter que les terrains appartiennent à Hydro-Québec.
«On convient que la promenade est une signature importante pour la Ville», reconnaît M. St-Onge. «Nous ne recommandons pas la citation, mais ça ne veut pas dire que nous ne nous occuperons pas de la promenade.»
M. Bolduc souhaiterait justement que l'administration municipale assure un entretien plus rigoureux. «Est-ce aux citoyens à vous demander de vous occuper des équipements de la Ville?», questionne-t-il, citant du même souffle l'exemple du parc de la Rivière-Grand-Mère.
«La restauration de la promenade fait partie de notre plan de match», assure le maire.
«Vous avez vu que nous avons déjà réparé un certain nombre de poteaux, d'estrades, la balustrade. Il y a toujours des coûts importants reliés à ça. Un élément important sera de préserver la bande riveraine. Des travaux extrêmement coûteux seront faits pour la maintenir pour conserver notre boulevard.»
«On s'occupe des parcs un peu partout», souligne le maire. «Si on avait plus d'argent, on en mettrait davantage. Nous avons un budget et nous devons le respecter.»