Alexandre Landry

Chavigny, pépinière à comédiens!

À en juger par la brochette d'anciens qui défileront sur la scène de l'auditorium de l'école secondaire Chavigny ce soir, on peut presque qualifier l'institution de pépinière à comédiens professionnels. Douze comédiens issus des programmes de théâtre de l'école participeront à l'ouverture du quatrième Festival international de théâtre francophone de Trois-Rivières, chapeauté par l'enseignant Jean Pélissier.
<p>Stéphanie Crête-Blais</p>
Le comédien Alexandre Landry compte parmi les anciens invités à cette soirée spéciale. Le jeune homme s'est récemment distingué pour son rôle de Martin dans le film Gabrielle. Il a déjà mérité quelques prix pour son interprétation, et figure aux côtés de Gabriel Arcand, Antoine Bertrand, Marcel Sabourin et Issaka Sawadogo dans la liste des nominations de la catégorie Meilleur acteur à la prochaine soirée des Jutra, prévue le 23 mars.
Diplômée du Conservatoire d'art dramatique de Montréal, Stéphanie Crête-Blais s'est particulièrement fait connaître au petit écran pour son rôle principal dans la série Virginie. Une autre ancienne de Chavigny, Christine Beaulieu, a aussi joué dans Virginie, en plus de faire partie de la distribution d'Unité 9 et de Ces gars-là. David Michaël a pour sa part été vu dans les films Starbuck et À vos marques... party 2.
Tous ces comédiens et huit de leurs collègues livreront ce soir des extraits de textes qui ont marqué la dramaturgie à Chavigny au cours des années. Une option théâtre a d'abord été créée à l'école du secteur Trois-Rivières-Ouest en 1993, pour se transformer plus tard en formule «concentration». Le programme a reçu sa reconnaissance officielle du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport en 2008.
Cette reconnaissance permettait d'augmenter les heures d'enseignement des matières reliées au théâtre et de recevoir des subventions pour l'accueil d'élèves de l'extérieur du territoire. Pendant leurs cinq années de secondaire, les élèves suivent évidemment des cours d'art dramatique, mais sont aussi initiés aux oeuvres des auteurs dramatiques de l'Antiquité au romantisme, ainsi qu'à la dramaturgie contemporaine internationale et québécoise.
Ils se déplacent pour voir des pièces de théâtre professionnel et assistent à des classes de maîtres. Un voyage dans un festival international couronne le cheminement. Cette année, les finissants se rendront à Florence.
Un volet international
Seulement entre 1995 et 2001, les élèves de l'option théâtre ont voyagé en France, au Vietnam, en Belgique et en Hongrie.
En 2009, l'école recevait le Festival des festivals international de théâtre, qui réunissait des jeunes de France, de Belgique, du Maroc, de Serbie, d'Espagne, d'Italie, d'Égypte, de Hongrie, de Roumanie et de la République tchèque. L'événement s'est transformé en Festival international de théâtre francophone, et réunit chaque année une dizaine de troupes d'écoles du Québec, mais aussi d'autres pays.
Le festival a déjà reçu des visiteurs d'Italie et d'Égypte et cette année, la troupe du Lycée international Balzac, du Caire, est de retour.
Demain et dimanche, ces jeunes Égyptiens participeront à des ateliers de jeu, d'improvisation, de mime et de voix avec des adolescents de sept écoles québécoises. Les élèves de Chavigny recevront des confrères et consoeurs de L'Escale de Louiseville et d'écoles de la région de Montréal et de la Beauce.
Les 10 troupes issues de ces huit écoles présenteront aussi des spectacles auxquels les autres réagiront lors de forums de discussion.
Jean Pélissier indique par ailleurs que lors de la soirée d'inauguration, l'activité Cinq minutes de gloire demandera aux troupes «de se représenter de façon amusante». Les jeunes ont été invités à intégrer une référence au 40e anniversaire de l'école secondaire Chavigny dans leur présentation.
L'enseignant peut facilement témoigner des dividendes d'un tel rendez-vous pour les jeunes: «Ça permet la rencontre entre des jeunes Québécois de plusieurs régions et d'ailleurs dans le monde via leur passion pour le théâtre».
En ce qui concerne la concentration théâtre en général, M. Pélissier précise que «notre but n'est pas de préparer les élèves pour les auditions des grandes écoles de théâtre. Le but est que les jeunes passent plus facilement à travers leur secondaire, qui n'est pas toujours une période évidente».