Le président de la Corporation de l'amphithéâtre de Trois-Rivières, Roger Picard, à gauche, était accompagné de Steve Dubé, directeur général de la même corporation, mardi, pour dévoiler la programmation officielle des Nuits polaires 2014.

Chaudes, les nuits polaires

La direction de la Corporation de l'amphithéâtre de Trois-Rivières a dévoilé mardi la programmation des Nuits polaires 2014 qui seront présentées du 7 au 9 février prochain. L'événement se situera en continuité avec l'édition précédente avec une orientation résolument familiale, une touche de rock et d'électro et un feu d'artifice initial amélioré.
Le premier élément de la programmation sera le feu d'artifice présenté une fois de plus au parc portuaire le vendredi, 19 h. On parle ici d'un feu dont le budget a été bonifié de 40 % par rapport à l'an dernier. Par la suite, la foule se déplacera vers le parc Champlain pour assister d'abord au spectacle d'Éric Masson suivi de celui du groupe Les Trois Accords.
Le lendemain soir, la scène sera foulée dès 19 h par Tony La Sauce et son dj avant le spectacle des Lady Beats (Marie-Josée Frigon, Mélissa Lavergne, respectivement saxophoniste et percussionniste de l'émission Belle et Bum et dj Abeille Gélinas) prévu pour 20 h. Suivra le spectaculaire groupe Misteur Valaire, à 21 h.
Du côté de la fête familiale, dont la plage horaire sera plus étendue, allant de 12 h à 19 h samedi, et de 12 h à 16 h dimanche, elle comprendra un large éventail d'activités pour toute la famille. On peut notamment mentionner les courses de karts à pédales, le babyfoot géant, les modules gonflables, la zone de confort avec foyers extérieurs sans oublier la glissade haute de 35 pieds et longue de 100 pieds qui sera installée sur la rue Hart.
On revient aussi avec de la sculpture sur neige en continu alors que cinq artistes seront à l'oeuvre pendant toute la fin de semaine, même en soirée, pour réaliser 35 sculptures qui seront postées de chaque côté de la grande scène qui fera face à l'hôtel de ville. Des deux côtés de cette scène principale, on installera deux petites scènes où seront présentés des spectacles pour les enfants pendant les après-midis.
Nouveauté cette année: le Véhicube du Grand défi Pierre Lavoie qui est aménagé avec14 vélos stationnaires, chacun équipé d'un écran permettant aux cyclistes de faire une course virtuelle faisant avancer un personnage à l'écran.
À ces activités familiales, il faut ajouter la programmation parallèle qui inclut des tours de calèche gratuits à partir du Musée Boréalis, entre 12 h et 15 h. On pourra aussi assister à l'activité Conte d'hiver pour réchauffer le coeur au Musée québécois de culture populaire, dès 14 h, aussi bien samedi que dimanche, au coût de 10 $, les expositions gratuites Vie bourgeoise et D'encre et d'histoires, au Manoir de Niverville sans compter la présentation du ballet La belle au bois dormant à la salle J.-A.-Thompson, dimanche, 15 h.
Steve Dubé, directeur de la Corporation de l'amphithéâtre qui chapeaute l'activité, souhaite battre un nouveau record de participation cette année. «L'an dernier, on a eu, si je me souviens bien, environ 25 000 visiteurs et on souhaite faire mieux cette année. Évidemment, une activité extérieure au coeur de l'hiver est soumise aux aléas de la température mais si tout va bien, on a des activités pour plaire au plus grand nombre. On vise toute la famille avec une programmation qui s'adresse autant aux enfants, en après-midi, qu'aux adultes, le soir.»
«De l'année dernière, on a conservé les activités qui ont eu le plus de succès. Même si, pour le samedi, on garde le créneau électro et dance qui avait très bien marché l'an dernier, on y va avec un groupe, Misteur Valaire, qui est très populaire. Je pense qu'on va dans la bonne direction pour développer cette soirée du samedi. Le vendredi, avec Les Trois Accords, on maintient un créneau populaire qui a toujours été solide.»
«Le changement de localisation de la scène principale va sûrement être un élément positif pour améliorer l'expérience du public mais aussi pour les équipes de montage qui n'auront pas à travailler dans le couloir de vent de la rue des Forges. En décalant l'événement d'une semaine dans le calendrier, on se donne une chance supplémentaire d'avoir une température plus agréable. Évidemment, il n'y a pas de garantie mais statistiquement, on a de meilleures probabilités d'avoir du temps plus doux.»
Pour connaître la programmation complète de l'événement, on peut consulter le site: www.nuitspolaires.ca.