Noëlla Champagne

Champagne juge qu'elle est la mieux placée pour défendre les dossiers de Champlain

La candidate péquiste dans Champlain, Noëlla Champagne, juge que pour obtenir des résultats concluants dans le développement d'un comté, «il faut quelqu'un qui connaît les dossiers et qui sait les défendre avec fougue».
Lors du troisième point de presse de sa campagne, Mme Champagne a abordé la question de la Politique de la ruralité, un thème qui lui est cher. «Elle sera désormais effective sur 10 ans, assortie d'une enveloppe de 470 millions $ et répondra mieux aux besoins des communautés rurales dans leurs efforts de développement, car on peut mieux planifier son développement sur un objectif de 10 ans», a-t-elle fait savoir par voie de communiqué.
Comme la circonscription de Champlain est aussi en partie urbaine, Mme Champagne a abordé la question d'une plus grande autonomie pour le Grand Trois-Rivières et la MRC des Chenaux.
«Au lendemain du 7 avril, le gouvernement du Parti québécois est déterminé à reprendre les discussions pour conclure une nouvelle entente Québec-municipalités avant l'été», a-t-elle rappelé. Selon la candidate péquiste, qui rejoint ici les demandes récentes des maires des grandes villes, il faut non seulement un nouveau pacte fiscal, mais aussi développer une nouvelle relation entre Québec et les municipalités.
«Le maire de Trois-Rivières et les maires de la MRC des Chenaux attendent avec impatience cette nouvelle entente, reconnaît-elle. Les villes et municipalités doivent atteindre une plus grande autonomie financière en obtenant de nouvelles sources de revenus ou de nouveaux outils fiscaux, mais cette autonomie devra également s'appuyer sur une vision où l'aménagement du territoire, le transport et le financement sont liés», prévient-elle.
Mme Champagne a aussi reconnu qu'il fallait revoir l'enveloppe accordée pour l'entretien du réseau routier, comme le réclament les maires ruraux depuis plus de 10 ans, tout comme il faut prêter une oreille plus attentive aux maires qui souhaitent un service Internet rapide et abordable pour leur localité.
Sur le thème de l'agriculture, la députée sortante a déclaré qu'un gouvernement péquiste reverrait les programmes de soutien aux producteurs agricoles afin de les adapter à l'agriculture d'aujourd'hui et pour que les producteurs aient accès à un filet de sécurité adéquat. La candidate péquiste a aussi insisté sur l'importance de poursuivre le déploiement de la Politique de souveraineté alimentaire afin de favoriser l'achat et la consommation de produits québécois.
Enfin, Mme Champagne est revenue sur le dossier des infrastructures est s'est dite heureuse de son bilan en ce domaine. «Je vous citerai le règlement du dossier de l'eau potable à Saint-Prosper. D'autres projets de même nature sont autorisés à Saint-Stanislas, à Saint-Narcisse et dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. D'autres besoins en approvisionnement en eau potable se font déjà sentir, comme dans le secteur Saint-Louis-de-France. Et il est certain que je vise un nouveau pont à Saint-Stanislas», a-t-elle conclu.