Martin Mondou compte bien tendre une perche du côté de Guy Boucher pour voir s'il serait intéressé à diriger les Cataractes pour quelques saisons.

Cataractes: un appel à Guy Boucher!

Martin Mondou n'est pas tombé en bas de sa chaise lorsque Denis Chalifoux l'a prévenu mercredi matin qu'il abandonnait son poste d'entraîneur-chef.
Martin Mondou
Le directeur-gérant dit comprendre les motifs pour lesquels le pilote recrue quitte le navire. «On avait une réunion jeudi et il était déjà en ville mardi. À partir de là, je me doutais qu'il se passait quelque chose. Denis m'a expliqué ses raisons, qui sont purement familiales. On ne peut qu'accepter et respecter sa décision. Homme de hockey, ce n'est pas une vie facile», lance le directeur-gérant, qui se disait satisfait des premiers pas de Chalifoux à la barre de l'équipe.
«Il était une recrue, il avait plusieurs choses à assimiler. Il a vécu des hauts et des bas avec son équipe. Nous étions déjà en mode solutions en vue de l'an prochain.»
Pour une deuxième fois en moins d'un an, Martin Mondou doit donc partir à la recherche d'un nouveau pilote. «On va prendre le temps de bien évaluer le type d'entraîneur dont nous avons besoin», a promis le directeur-gérant, en reconnaissant qu'il allait tendre une perche à Guy Boucher, qui vient de se faire limoger par le Lightning de Tampa Bay. «On va lui laisser un peu de temps, mais c'est sûr qu'on va s'informer sur ses plans!»
Mondou dit ne pas se fixer d'échéancier précis pour combler le poste vacant. «Il faut prendre le temps de bien faire les choses.»